Qu’arrive-t-il lorsque vous achetez une autre propriété avant d’avoir vendu la vôtre?

Qu’arrive-t-il lorsque vous achetez une autre propriété avant d’avoir vendu la vôtre?

Quand vient le temps de vendre votre propriété et d’en acheter une autre, il n’y a rien de plus important que le timing. Évidemment, l’idéal serait de vendre votre propriété (ou d’avoir une offre d’achat ferme, au moins) avant d’en acheter une autre.

Mais, puisque la vie est ainsi faite, les choses ne vont pas toujours comme on le voudrait, n’est-ce pas? Peut-être que vous visiterez une maison sur un coup de tête, par curiosité, et que ce sera le coup de foudre. Soudainement, vous signez une offre d’achat. C’est possible.

Mais il faut être prudent quand on prend ce genre de décision. Acheter une autre propriété avant d’avoir vendu la nôtre est risqué. Ce peut être problématique et dispendieux si jamais il devait y avoir un problème.

Regardons quelques-unes des conséquences que l’achat d’une propriété avant de vendre la vôtre pourrait avoir.

Se qualifier pour une seconde hypothèque

Habituellement, quand vous demandez un prêt hypothécaire, le prêteur vous fera une offre conditionnelle au remboursement complet de votre prêt hypothécaire actuel. Dans le cas qui nous concerne, le prêteur ne relâchera pas les fonds pour l’achat de la nouvelle propriété tant et aussi longtemps que l’emprunteur n’aura pas vendu sa propriété actuelle.

Mais qu’arrive-t-il quand vous achetez une autre propriété avant de vendre la vôtre?

Eh bien, les prêteurs voudront être assurés que vous êtes en mesure de rembourser vos 2 hypothèques. Pour ce faire, ils étudieront votre dossier de crédit, bien entendu. Mais, surtout, ils regarderont vos revenus; ils veulent savoir que vous gagnez suffisamment d’argent chaque mois pour faire tous vos paiements. Ils vont aussi regarder votre ratio d’endettement par rapport au revenu. Si vous êtes déjà pris à la gorge à cause de paiements de voiture, de prêts étudiants, de cartes de crédit et autres dettes, il y a de bonnes chances que les prêteurs ne voudront pas ajouter à votre fardeau en vous accordant un autre prêt hypothécaire.

De plus, un second prêt hypothécaire pourrait vous compliquer la vie lorsque viendra le temps de subir le test de résistance requis par le gouvernement fédéral. À ce moment, vous devrez prouver que vous pouvez effectuer les paiements de cette seconde hypothèque à un taux d’intérêt plus élevé que le taux inscrit dans votre contrat hypothécaire.

Il ne faudrait pas oublier l’assurance prêt hypothécaire. La SCHL n’offre pas d’assurance pour un second prêt hypothécaire; vous allez devoir vous tourner vers d’autres assureurs. Si jamais vous n’arrivez pas à obtenir d’assurance prêt hypothécaire, vous allez devoir verser une mise de fonds d’au moins 20 % du montant de votre deuxième propriété.

Assumer 2 prêts hypothécaires

Vous croyez qu’un prêt hypothécaire vous coûte cher? Eh bien, pensez à ce que ce sera si vous doublez vos paiements. Et n’oubliez pas : il n’y a pas juste les paiements d’hypothèques qui sont doublés. Vous allez aussi devoir payer 2 polices d’assurance habitation, vous recevrez 2 comptes de taxes municipales et scolaires, 2 factures d’électricité, des frais de clôture, une autre taxe de bienvenue, etc.

Plus le processus de vente de votre propriété actuelle s’éternisera, plus vous allez devoir sortir votre portefeuille. Et plus vous dépensez, plus vous serez porté à réduire le prix demandé pour votre propriété afin de la vendre plus rapidement, ce qui vous fera perdre encore plus d’argent.

Prêt-relais

Dans les marchés immobiliers surchauffés, comme ceux de Montréal, Toronto ou Vancouver, les choses bougent à la vitesse de l’éclair. Il n’est pas rare de voir certaines maisons être vendues avant même qu’elles ne se retrouvent sur le marché.

En conséquence, les acheteurs se retrouvent souvent pris dans une surenchère qui les force à laisser tomber certaines conditions au moment de faire une offre d’achat, comme l’inspection du bâtiment et les clauses entourant le financement. Tout cela en espérant que leur propriété actuelle se vende rapidement.

Une fois le processus terminé, les acheteurs réalisent souvent que la date de clôture de leur nouvelle propriété vient avant la date de clôture de leur propriété actuelle.

Que doivent-ils faire dans cette situation? Ils doivent acheter un prêt-relais.

Le prêt-relais est une solution à court terme conçue pour combler le décalage entre la vente de votre propriété actuelle et l’achat de votre nouvelle propriété.

La durée d’un prêt-relais est habituellement de 6 mois, mais elle peut être aussi courte que 90 jours et aussi longue que 12 mois (ou plus longue encore). Pour être admissible à un prêt-relais, vous devez détenir une promesse d’achat sans condition pour votre propriété actuelle.

Puisque ce genre de prêt est plus risqué, les taux d’intérêt d’un prêt-relais sont pratiquement toujours plus élevés que les prêts hypothécaires réguliers. Cependant, la courte durée d’un prêt-relais peut aider à amortir une partie de ces coûts additionnels.  

Les modalités peuvent varier d’un prêteur à un autre. Consultez votre conseiller hypothécaire de Nesto.ca afin d’en savoir plus sur les prêts-relais.

Pénalités pour remboursement anticipé

Si, en vendant votre propriété actuelle pour en acheter une autre, vous ne respectez pas les modalités de votre contrat hypothécaire, vous pouvez vous attendre à devoir payer une pénalité pour remboursement anticipé sur ce prêt. Le montant exact de cette pénalité varie en fonction du produit que vous avez acheté et le temps restant au terme du prêt.

Vous aimeriez connaître la pénalité pour remboursement anticipé de votre prêt actuel? Un conseiller hypothécaire de Nesto.ca peut vous aider. Contactez-nous maintenant.

Votre prêt hypothécaire actuel est-il transférable?

Votre prêt hypothécaire actuel comporte peut-être une option de transfert de votre prêt.

Avec un prêt transférable, vous pouvez transférer le solde de votre hypothèque vers une nouvelle propriété, avec le même prêteur, sans avoir à payer de pénalité.

Disons que M. Tremblay est propriétaire d’une maison pour laquelle il a une hypothèque de 350 000 $, à un taux d’intérêt de 4 %, sur un terme de 5 ans et un amortissement de 25 ans. À la fin de la deuxième année, M. Tremblay décroche un emploi dans une autre ville et toute la famille doit déménager.

Depuis que M. Tremblay a acheté son prêt hypothécaire, les taux d’intérêt en vigueur sont passés à 6 %. S’il achetait un nouveau prêt hypothécaire aujourd’hui, M. Tremblay devrait payer une pénalité de remboursement anticipé assez salée. Le taux d’intérêt de son nouveau prêt serait aussi plus élevé (6 % au lieu de 4 %).

Monsieur Tremblay pourrait plutôt opter pour le transfert de son prêt hypothécaire actuel sur sa nouvelle propriété.

Le taux d’intérêt restera à 4 %, il n’aura pas de pénalité de remboursement anticipé et il restera 3 ans au terme de son prêt. M. Tremblay n’aura qu’à payer des frais bancaires de quelques centaines de dollars.

Une option de transfert de prêt hypothécaire peut être très utile si le taux d’intérêt de votre prêt hypothécaire actuel est moins élevé que celui qui est offert au moment où vous achetez une nouvelle propriété.

Vous pourrez possiblement éviter de payer plusieurs frais associés à l’achat d’un nouveau prêt hypothécaire. Prenez toutefois note que la nouvelle propriété pourrait devoir être évaluée, puisque le prêteur voudra s’assurer que le ratio prêt-valeur de la nouvelle propriété respecte ses critères.

Agissez rapidement

Oui, le marché immobilier dans plusieurs villes canadiennes est surchauffé. Les acheteurs ne peuvent plus se fier au fait qu’ils ont le capital nécessaire pour une mise de fonds; ils doivent réagir rapidement lorsqu’ils trouvent une propriété qui leur convient.

Pour les acheteurs qui sont déjà propriétaires, ceci implique de courir le risque d’assumer 2 prêts hypothécaires.

Comme vous le voyez, il est possible de le faire. Il y a des modalités à respecter et des coûts associés, mais cette option ne doit pas être écartée du revers de la main dès le départ.

Soyez vigilants et assurez-vous que vous êtes en mesure d’assumer le risque supplémentaire.

Vous pouvez aussi contacter un conseiller hypothécaire de Nesto.ca pour en savoir plus sur cette option.

Articles connexes : Acheter une maison