Qu’est-ce que le test de résistance?

Qu’est-ce que le test de résistance?

Que vous ayez déjà une hypothèque, ou que vous soyez sur le point d’acheter votre première propriété, vous avez sans doute déjà entendu l’expression « test de résistance ». Ces jours-ci, c’est devenu un élément incontournable du processus de préapprobation hypothécaire.

Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles règles hypothécaires, le 1er janvier 2018, même les acheteurs qui entendent verser une mise de fonds de plus de 20 %, ou ceux qui souhaitent renouveler ou refinancer leur hypothèque existante, doivent subir un « test de résistance » s’ils souhaitent changer de prêteur. Auparavant, seuls les emprunteurs qui avaient une mise de fonds de moins de 20 % (emprunteurs à ratio élevé) devaient se soumettre au « test de résistance ».

À la déception de nombreuses personnes, tout indique que le « test de résistance » est là pour rester. Question de compliquer encore plus les choses, les taux d’intérêt hypothécaires sont à la hausse et devraient continuer à grimper graduellement au cours des prochaines années. Il devient donc primordial pour les acheteurs de garder leurs dettes sous contrôle et de maintenir un bon historique de crédit.

Qu’est-ce qu’un « test de résistance »?

Toutes les demandes de prêts hypothécaires non garantis sont assujetties au « test de résistance ». Pour ce test, on utilise le taux le plus élevé entre le taux d’intérêt des prêts hypothécaires ordinaires de 5 ans de la Banque du Canada (actuellement fixé à 5,34 %) et le taux d’intérêt négocié + 2 % (par exemple, un taux fixe sur 5 ans de 3,59 % + 2 % = 5,59 %).

Ce qui veut dire que, si vous vous trouvez dans la catégorie des prêts hypothécaires non garantis, vous êtes désormais admissible à moins d’argent pour l’achat d’une propriété ou le refinancement de votre propriété actuelle.

La seule exception à la règle vise le renouvellement d’un prêt avec le même prêteur. Mais, même si les prêteurs ne sont pas dans l’obligation de faire subir un « test de résistance » aux emprunteurs qui renouvellent leur prêt, cela ne veut pas nécessairement dire que le meilleur choix pour vous est de rester avec le même prêteur. Il y a plusieurs autres facteurs à considérer que le taux d’intérêt lorsque vient le temps de choisir la meilleure hypothèque pour vous.

L’accessibilité

Le gouvernement fédéral a mis en place ce « test de résistance » pour les prêts hypothécaires non garantis principalement pour améliorer l’accessibilité à la propriété des Canadiens. Avec des taux d’intérêt qui n’ont pratiquement jamais été aussi bas et le prix des maisons à des sommets historiques, le gouvernement souhaite que le prix des maisons à vendre baisse.

Depuis un peu plus d’un an à peine, la Banque du Canada a haussé son taux directeur à 4 reprises et on s’attend à ce qu’elle poursuive dans la même veine pour ramener le taux à un niveau normal. Cela n’a rien de surprenant, puisque les taux sont demeurés très bas au cours des dernières années.

Le gouvernement s’attend à ce que la demande baisse, puisque les résultats des « tests de résistance » feront en sorte qu’il y aura moins de gens qui se qualifieront pour l’achat d’une propriété, ce qui fera aussi chuter les prix demandés pour les maisons à vendre. Seul l’avenir nous dira si le gouvernement obtiendra les résultats attendus dans les marchés immobiliers du pays, particulièrement les marchés surchauffés comme ceux de Vancouver et Toronto.

Ces nouvelles règles, jumelées à des taux d’intérêt plus élevés, forceront plusieurs acheteurs (surtout les premiers acheteurs) à magasiner à l’extérieur des grandes villes dans l’espoir de trouver une résidence abordable.

Ce calcul simple vous aidera à savoir où vous vous situez

En termes simples, avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles hypothécaires, si vous aviez une mise de fonds de 20 % ou plus et un amortissement de 25 ans, vos versements hypothécaires mensuels s’élevaient grosso modo à 500 $ par tranche de 100 000 $.

À l’heure actuelle, vous allez devoir vous qualifier pour des paiements de 600 $ par tranche de 100 000 $.

Donc, en somme, il s’agit de savoir si vous pouvez vous permettre de payer 100 $ de plus par mois pour chaque tranche de 100 000 $.

C’est aussi une bonne façon de savoir si vous êtes en mesure d’absorber une hausse des taux d’intérêt, puisque c’est la tendance actuellement.

Pensez à vos options de renouvellement plus tôt

Puisque vous pouvez vous attendre à obtenir un taux d’intérêt plus élevé lors de votre renouvellement, il serait sage de regarder quelles sont vos options de renouvellement bien avant la fin de votre terme, afin de vous assurer d’avoir le temps de vous ajuster, au besoin.

 

Avez-vous des questions à propos de l’admissibilité à un prêt hypothécaire, ou à propos de votre hypothèque en général? Contactez l’un de nous conseillers non rémunérés à commission dès aujourd’hui par courriel ou téléphone.

Articles connexes : Acheter une maison