Articles vedettes

Hausse inattendue des ventes de propriétés - L'accessibilité à la propriété a continué à s'éroder légèrement en décembre, le revenu nécessaire ayant augmenté de 2,58 % à l'échelle nationale.

Hausse inattendue des ventes de propriétés - L'accessibilité à la propriété a continué à s'éroder légèrement en décembre, le revenu nécessaire ayant augmenté de 2,58 % à l'échelle nationale.

Table des matières

    Le mois de décembre a été marqué par une hausse inattendue des ventes de propriétés; pourtant, les emprunteurs potentiels continuent de ressentir l’impact des hausses de taux précédentes malgré les pauses de la Banque du Canada et la baisse des taux fixes. Bien que le pourcentage du revenu global nécessaire ne soit pas aussi important que les mois précédents, il est toujours à la hausse par rapport à la même période l’an dernier, avec une augmentation d’environ 2,58 % à l’échelle nationale. 

    Dans son rapport de ce mois-ci, l’ACI souligne que les ventes de propriétés à l’échelle nationale pour l’année ont diminué de 11,1 % par rapport à 2022, soit le niveau annuel le plus bas depuis 2008.

    « Si le mois de décembre a offert une petite surprise dans les chiffres de vente pour clôturer l’année, le véritable test de la résilience du marché aura lieu au printemps », a déclaré Larry Cerqua, président de l’ACI. 

    Selon le dernier rapport du 15 janvier, les développements suivants se sont produits :

    • Les ventes immobilières nationales ont augmenté de 8,7 % d’un mois sur l’autre et de 3,7 % d’une année sur l’autre, ce qui représente la plus forte hausse annuelle depuis le mois d’août.
    • Le ratio national ventes/nouvelles inscriptions demeure équilibré, atteignant 57,8 % contre 50,5 % en novembre.
    • Le nombre de nouvelles inscriptions a diminué de 5,1 % d’un mois à l’autre, soit le niveau le plus bas depuis juin.

    « Bien que la nouvelle d’une augmentation des ventes mensuelles de propriétés soit encourageante, le fait que le revenu nécessaire continue d’augmenter malgré les pauses de la Banque du Canada et la baisse des prix est un indicateur que l’accessibilité à la propriété est encore hors de portée pour la plupart des gens », déclare Chase Belair, cofondateur et courtier principal de nesto, « Cependant, on peut toujours espérer un élément positif et pour moi, ce sont les taux plus bas auxquels nous pouvons nous attendre vers la fin de l’année, donnant un répit bien nécessaire aux acheteurs, ainsi qu’aux emprunteurs dont l’hypothèque doit être renouvelée dans les 6 à 18 prochains mois. »

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    L’accessibilité à la propriété a continué de s’aggraver d’une année sur l’autre en décembre dans toutes les provinces

    Pour mieux comprendre l’impact, nous nous sommes penchés sur nos données exclusives.

    Le rapport de ce mois sur l’accessibilité à la propriété souligne que les revenus nécessaires ont augmenté dans toutes les provinces malgré la stabilisation des prix de l’immobilier et même une légère baisse en Ontario.

    Nous avons constaté ces deux éléments :

    1. La tension sur le marché immobilier en décembre a fait repasser de nombreuses régions en territoire vendeur, avec moins d’inscriptions et des ventes qui s’accélèrent. Il semble que les vendeurs attendent que les prix des propriétés augmentent à nouveau avant de les mettre en vente, tandis que les acheteurs attendent que les prix soient plus abordables.  
    2. Avec la baisse du rendement des obligations, les emprunteurs commencent à revenir aux prêts hypothécaires à taux fixe. Bien que les revenus aient dû augmenter, l’accessibilité a peut-être permis à certains emprunteurs de se qualifier plus facilement pour un prêt hypothécaire et d’entrer sur le marché immobilier après avoir patienté pendant la majeure partie de l’année 2023 en raison des taux élevés que nous avons enregistrés.

    Voici quelques points saillants qui émanent de nos données : 

    • Au Québec, le prix moyen des propriétés a augmenté de 3,73 % d’un an à l’autre pour atteindre 462 100 $ (contre 445 500 $ en 2022), et le revenu nécessaire a augmenté de 5,49 % pour atteindre 97 380 $, contre 92 314 $ en 2022.
    • L’Ontario a enregistré une baisse du prix moyen des propriétés de 4 000 $ pour atteindre 851 000 $. Pendant ce temps, le revenu nécessaire a augmenté de 1,43 %, passant de 169 517 $ en 2022 à 171 944 $.
    • La Colombie-Britannique a enregistré une hausse de 36 300 $ du prix moyen des propriétés, ce qui a entraîné une augmentation de 10 599 $ du revenu nécessaire, portant ce chiffre à 191 113 $, contre 180 514 $ en 2022.

    Les calculs sont basés sur une hypothèque avec un amortissement de 25 ans, une mise de fonds de 20 %, un taux de taxes foncières moyen à l’échelle provinciale et incluent 100 $ pour les coûts de chauffage mensuels. Les prix des propriétés sont tirés du plus récent rapport de l’ACI.

    Alors que les revenus nécessaires ont augmenté, une nouvelle positive est que ce mois-ci, nous recensons 8 provinces où un emprunteur peut accéder à la propriété avec un salaire inférieur à 100 000 $.

    8 provinces où l’on peut encore acheter une propriété avec un salaire inférieur à 100 000 $ en décembre 2023

    Terre-Neuve-et-Labrador : 59 989 $

    Saskatchewan : 68 566 $

    Nouveau-Brunswick : 70 774 $

    Île-du-Prince-Édouard : 77 461 $

    Nouvelle-Écosse : 80 686 $

    Manitoba : 92,703 $

    Québec : 97 380 $

    Alberta : 99 895 $

    2 provinces où il faut un salaire de plus de 100 000 $ pour acheter une propriété en décembre 2023

    Colombie-Britannique : 191 113 $

    Ontario : 171 944 $

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Conclusion et prévisions pour le mois prochain :

    La hausse des ventes de propriétés enregistrée en décembre a surpris de nombreux experts. Il convient toutefois de noter qu’il y a toujours moins de possibilités d’entrer sur le marché immobilier, les inscriptions de propriétés étant moins nombreuses et les revenus nécessaires ayant augmenté dans toutes les provinces du Canada. Nous nous attendons à ce qu’un scénario similaire se poursuive au premier trimestre 2024, et nous espérons que des baisses de taux bien nécessaires surviendront d’ici le deuxième trimestre 2024.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux