Fondamentaux de l'Hypothèque #Immobilier

Taux d’intérêt de la Banque du Canada


Faits saillants

  • La Banque du Canada fixe périodiquement un taux d’intérêt central, connu sous le nom de taux cible du financement à un jour, ou taux directeur.
  • Actuellement, le taux directeur de la Banque est fixé à 1,00 % à compter d’avril 2022. Il devrait encore augmenter avant la fin de l’année.
  • Le taux directeur est conçu pour aider à stimuler l’activité économique en réponse à des facteurs de marché comme l’inflation.
  • Le taux directeur peut avoir un effet d’entraînement sur d’autres taux d’intérêt sur les prêts, comme les taux hypothécaires.

Qu’est-ce que la banque du Canada? 

La Banque du Canada est la banque centrale du pays. Elle a été officiellement fondée en 1935 et est conçue pour réglementer et maintenir le système financier et l’économie du Canada. Officiellement, selon la Loi sur la Banque du Canada, la tâche principale de la Banque est de « promouvoir le bien-être économique et financier du Canada ». La Banque est également responsable de la politique monétaire du Canada, et le fait principalement en fixant ce qu’on appelle le «taux du financement à un jour» ou le taux directeur. En modifiant ce taux, la Banque peut influer sur la masse monétaire pour aider à réguler l’économie canadienne. La Banque du Canada est également chargée d’émettre la monnaie canadienne, de gérer les réserves de change et de superviser les fournisseurs de paiement de détail.

Dernière mise à jour – La Banque du Canada augmente son taux d’intérêt de 0,50 % à 1,00 %

Après avoir relevé son taux d’intérêt directeur en mars, la Banque du Canada a annoncé une nouvelle hausse de 0.50% le 13 avril 2022, portant le taux d’intérêt actuel à 1,00 % . Après une longue période de taux historiquement bas, la Banque du Canada a introduit la plus récente hausse de taux dans le but de lutter contre la surchauffe du marché canadien de l’habitation et la hausse de l’inflation. Il s’agit de la plus forte hausse du taux directeur depuis l’an 2000 (généralement, les taux augmentent d’environ 0,25 % à chaque fois). La prochaine annonce des taux d’intérêt aura lieu le 1er juin 2022.

Comment la Banque du Canada détermine-t-elle son taux directeur?

Le taux directeur a beaucoup à voir avec l’inflation, telle que mesurée par l’Indice des prix pour la consommation. À la base du taux au jour le jour se trouve ce que l’on appelle le marché au jour le jour. Bien que ce marché ne concerne pas le grand public (en ce sens qu’il ne peut pas emprunter d’argent sur ce marché), il a beaucoup à voir avec tous les autres taux d’intérêt de l’économie. Chaque jour ouvrable, les institutions financières canadiennes déplacent de l’argent entre leurs clients et d’autres institutions. À la fin de chaque jour ouvrable, les millions de transactions qui ont lieu doivent être réglées. Alors que certaines institutions émettent plus de paiements qu’elles n’en reçoivent, d’autres reçoivent plus qu’elles n’en émettent. Pour équilibrer ces paiements, les institutions financières peuvent s’emprunter de l’argent les unes aux autres sur ce que l’on appelle le marché du  » jour le jour  » (d’où le nom de taux du jour le jour). La Banque du Canada fixe le taux cible du financement à un jour comme  » cible  » du montant que les autres institutions financières devraient facturer en intérêts lorsqu’elles prêtent ces fonds à un jour.

Modifications du taux directeur à un jour de la Banque du Canada depuis 2012

Au cours des 10 dernières années, le taux directeur n’a pas été inférieur à 0,25 % ni supérieur à 1,75 %. En moyenne, depuis 2021, le taux au jour le jour est de 0,86 %. Actuellement, le taux se situe à 1,00 %, certains anticipant de nouvelles augmentations en 2022 pour freiner la hausse de l’inflation et des coûts du logement.

Prévisions du taux directeur à un jour de la Banque du Canada – 2022

En date d’avril 2022, le taux du financement à un jour est de 1,00 %. D’autres hausses du taux directeur dépendent de la propre évaluation de l’économie par la Banque du Canada et de ses tentatives d’atteindre une cible d’inflation de 2 %. Dans son communiqué du 13 avril, lorsque le taux de 1,00 % a été introduit, la Banque du Canada a déclaré ce qui suit : « avec l’économie qui évolue vers une demande excédentaire et l’inflation qui persiste bien au-dessus de la cible, le Conseil des gouverneurs juge que les taux d’intérêt devront encore augmenter ». ‘ Étant donné que le Canada connaît présentement une forte croissance et avec une inflation de près de 6 %, il est probable que nous assisterons à d’autres hausses du taux directeur avant la fin de l’année. Compte tenu de la trajectoire économique actuelle du pays, nous pourrions voir les taux atteindre la barre des 1,5 à 1,75 % avant la fin de 2022. 

Prévisions des taux d’intérêt de la Banque du Canada pour les 5 prochaines années

Historique

Banque du Canada Créée en 1935

Après les événements de la Grande Dépression en Amérique du Nord, la Loi sur la Banque du Canada a été adoptée vers la fin de 1934. La Banque du Canada a été fondée l’année suivante, en réponse aux retombées économiques de la Grande Dépression. En mars 1935, la Banque du Canada a été ouverte aux investisseurs publics et, peu de temps après, a été nationalisée en tant que société d’État, en 1938. 

1935 – 1945 : La Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale

La Grande Dépression a été une crise sociale et économique mondiale au début des années 1930. Le Canada, en particulier, était durement touché par des niveaux élevés de chômage, de faillite et d’itinérance à l’époque. Le taux d’intérêt de la Banque du Canada a commencé à 2,5 % en 1935. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il était tombé à 1,5 % et l’économie s’était considérablement renforcée pendant la guerre.

1945 – 1955 : L’après-guerre

Le taux de la Banque du Canada ne remonte qu’en octobre 1955, lorsqu’il passe à 2,0 %. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’économie canadienne s’est considérablement développée, notamment dans le secteur primaire (matières premières) et secondaire (fabrication). Les faibles taux d’intérêt après la guerre ont aidé les Canadiens à investir dans les infrastructures, le logement et les biens de consommation.

1977 – 1991 : La Stagflation

Généralement, le chômage et l’inflation ont une relation inverse. En règle générale, lorsque plus de personnes sont employées, l’inflation est généralement plus élevée car les dépenses augmentent globalement. La stagflation est un terme en économie qui décrit une situation dans laquelle le chômage et l’inflation sont élevés, parallèlement au ralentissement de la croissance économique. 

Après une période de croissance soutenue après la guerre, le taux de la Banque du Canada a continué de connaître une croissance tendancielle jusqu’aux années 1980, où le taux a finalement culminé à 20,03 % en août 1981, un sommet sans précédent depuis la création de la Banque. Par la suite, le taux a fluctué entre 15 % et 7,5 % à la fin des années 80 et au début des années 90.

1991 – 2008 : Reprise économique

Depuis le début des années 90, le taux de la Banque du Canada a suivi une tendance à la baisse, avec certaines périodes (p. ex. la fin des années 90) au cours desquelles le taux a grimpé en flèche, avant de retomber graduellement. Les chiffres d’inflation cible ont été introduits par le gouvernement canadien en 1991 et ont été révisés périodiquement depuis lors (il est actuellement fixé à 2 %).

2009 – 2017 : La crise financière

La crise financière de 2007-2009 a été la conséquence d’années de crédit bon marché et de normes de crédit assouplies qui ont alimenté une bulle immobilière, qui a fini par éclater, ce qui a laissé les grandes institutions financières d’Amérique du Nord se retrouver avec des billions de dollars de dette toxique, sous la forme de prêts hypothécaires à risque. La Banque du Canada a immédiatement abaissé le taux directeur en réponse à l’effondrement, jusqu’à 0,5 % en mars 2009, la première fois que le taux était tombé sous 1 %. Depuis lors, le taux a oscillé à environ 0,75 % de la barre des 1 %. 

2018 – 2022 : COVID19 + Inflation

Avant la pandémie mondiale, le taux de la Banque du Canada s’est maintenu autour de 1,75 %. Cependant, une fois que la pandémie a frappé, le taux a été abaissé à un niveau incroyablement bas de 0,25 % presque du jour au lendemain. L’apparition soudaine de la COVID19 et le blocage subséquent de l’économie canadienne ont poussé le gouvernement et la Banque à réduire les taux d’intérêt de deux 50 points de base en mars 2020, des mois après le début de la pandémie. Les taux sont restés à ce niveau historiquement bas jusqu’en mars de cette année, date à laquelle ils ont recommencé à augmenter progressivement pour lutter contre l’inflation croissante. À l’heure actuelle, l’inflation selon l’indice des prix à la consommation est de 5,7 %, la hausse la plus élevée de l’indice depuis 1991.

Foire aux questions

Pourquoi le taux directeur à un jour de la Banque du Canada est-il important?

Le principal outil dont dispose la Banque du Canada pour contrôler l’inflation est le taux cible du financement à un jour, également appelé taux d’intérêt directeur ou taux d’intérêt directeur. C’est le point de départ de bon nombre des taux d’intérêt dans l’économie qui comptent pour les Canadiens, comme les taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires. En fin de compte, la Banque utilise le taux directeur pour faire baisser ou aider à augmenter les taux d’intérêt dans l’ensemble de l’économie, dans le but de réguler l’inflation. Considérez le taux cible du financement à un jour comme un frein ou un accélérateur de l’économie. Lorsque l’inflation augmente à un taux supérieur à l’objectif de 2 % du gouvernement, la Banque relève les taux directeurs et applique les freins pour faire baisser les dépenses dans l’ensemble. Lorsque l’inflation tombe trop bas (ce qui peut aussi avoir des conséquences négatives), la banque appuie sur le gaz et abaisse les taux d’intérêt, ce qui contribue à stimuler les dépenses dans l’économie.

Pourquoi la Banque du Canada n’émet-elle pas des taux négatifs ?

Les taux d’intérêt négatifs sont une forme peu orthodoxe de politique monétaire où les taux d’intérêt tombent en dessous de 0 %. Essentiellement, cela signifie que les emprunteurs recevront des intérêts crédités au lieu de les payer aux prêteurs. Un problème avec les taux d’intérêt négatifs est que les banques ne peuvent pas répercuter le coût du taux négatif sur leurs clients. Une telle politique peut causer des problèmes sur le marché et, par conséquent, le gouverneur de la Banque du Canada a décidé de ne pas utiliser de taux négatifs pour le moment.

Cependant, dans un article de 2015 sur les taux directeurs négatifs de la Banque du Canada, l’auteur soutient qu’il y a peu de preuves suggérant que les taux négatifs créent une volatilité ou une perturbation importante du marché, et a cité les exemples de plusieurs banques (notamment en Europe) qui ont utilisé la politique avec une certaine efficacité. En fin de compte, cependant, l’auteur suggère qu’il faut plus de temps pour étudier les impacts globaux des taux négatifs.

Comment fonctionne le taux directeur?

La Banque du Canada fixe le taux du financement à un jour comme cible du montant d’intérêt que les institutions financières devraient s’imputer en intérêts lorsqu’elles empruntent et prêtent pour équilibrer leurs opérations au cours de la journée ouvrable. Le taux du financement à un jour est conçu pour stimuler l’économie en favorisant les dépenses lorsque l’inflation est faible ou en réduisant les dépenses lorsque l’inflation est élevée. En règle générale, les augmentations du taux cible du financement à un jour ont un effet d’entraînement sur le public, car les institutions financières augmenteront leurs propres taux d’intérêt – comme ceux des hypothèques – en réponse à une hausse du taux de la Banque du Canada. 

Conclusion

Le taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada, aussi appelé taux directeur ou, plus familièrement, taux d’intérêt de la Banque du Canada, est un important instrument de politique budgétaire. Il peut être considéré comme le taux d’intérêt central pour les autres institutions financières qui empruntent de l’argent à la banque centrale du gouvernement. Le taux directeur influe sur plusieurs autres taux, comme les taux d’épargne et, surtout, les taux hypothécaires. Bien que plusieurs facteurs influent sur les taux hypothécaires au Canada, le taux du financement à un jour a un impact important. Avec des taux qui devraient augmenter tout au long de 2022, le moment est peut-être venu d’obtenir le meilleur taux hypothécaire possible. Pour en savoir plus, contactez notre équipe et un conseiller hypothécaire qualifié vous aidera à trouver la meilleure solution pour vous.


Prêt à vous lancer?

En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!