Achat de Maison

La Banque du Canada laisse son taux inchangé - Quelles sont les conséquences pour votre hypothèque et vos objectifs?

La Banque du Canada laisse son taux inchangé - Quelles sont les conséquences pour votre hypothèque et vos objectifs?

Table des matières

    La Banque du Canada suspend à nouveau son taux directeur – Quelles sont les conséquences pour les détenteurs de prêts hypothécaires et les acheteurs immobiliers?

    La Banque du Canada (BoC) a laissé son taux directeur cible à un jour inchangé à 5 %. Bien que l’inflation en février ait fait un pas dans la bonne direction, s’établissant à 2,8 %, la nouvelle de la décision de la BoC n’a pas surpris la plupart des experts financiers et hypothécaires. Les rendements obligataires ont continué à baisser depuis la dernière annonce en mars. Le marché obligataire, très surveillé, continue de laisser présager une reprise en douceur du marché immobilier canadien et de l’économie en général.

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Le taux directeur de la Banque du Canada est resté inchangé à 5,00 %

    Cette nouvelle décision de la Banque du Canada n’a pas d’incidence sur les prêts hypothécaires à taux variable et à taux ajustable. Nous soupçonnons toutefois que de nombreux détenteurs de prêts hypothécaires à taux variable qui ont financé leur propriété il y a trois ans, lorsque les taux étaient au plus bas, pourraient atteindre leur seuil de déclenchement.

    Les économistes s’attendent à ce que le taux neutre du Canada augmente en raison de nombreux facteurs, notamment la croissance démographique et la croissance négative de la productivité, mesurée par une réduction du revenu par habitant du Canada. Le taux neutre est le taux auquel l’économie se contente de voguer, sans se réchauffer ni se ralentir. Il n’est pas facile d’établir le calendrier des baisses de taux pour trouver le nouveau taux neutre. Le fait de ne plus se demander s’il y aura des baisses de taux, mais plutôt quand celles-ci auront lieu, montre au marché que la Banque du Canada prend ses responsabilités au sérieux en modérant les attentes des Canadiens. En retour, les rendements obligataires pourraient encore diminuer pour compenser l’atterrissage en douceur des Canadiens, qui devient de plus en plus difficile tant que la BoC maintient le taux directeur à 5 %.

    Par exemple,

    si vous avez une hypothèque de 500 000 $ garantie par le taux bas variable de 5 ans nesto, soit , votre versement mensuel s’élèvera à 3 191,02 $. Pour un solde de 100 000 $, votre versement hypothécaire sera de 638,21 $, tandis que votre versement hypothécaire soumis à un test de stress sera de 765,21 $.

    Montants des prêts hypothécaires courants et versements hypothécaires correspondants sur le taux variable bas de 5 ans de nesto de sur un amortissement de 25 ans. Le versement hypothécaire de qualification concerne tous les nouveaux prêts hypothécaires, qui doivent être qualifiés sur un versement soumis au test de stress basé sur le taux du contrat plus 2 % ().

    Entre avril 2023 et avril 2024 – Ce qui a changé

    Comment l’accessibilité du logement a-t-elle évolué depuis l’an dernier? Si on compare les coûts de la location à ceux de la propriété, on constate que la location ne permet pas d’accumuler de la valeur nette. Mais elle permet de se loger en attendant d’acheter son premier logement. L’inflation des loyers s’est toutefois accélérée plus rapidement que les coûts d’accession à la propriété dans de nombreux marchés à travers le pays, alors que les loyers ne couvrent toujours pas les coûts d’accession à la propriété. L’inflation fera baisser les prix immobiliers tout en érodant l’accessibilité. Si les prix des maisons peuvent varier à la hausse comme à la baisse, les loyers, eux, ne feront qu’augmenter tant qu’il y aura une pénurie de logements au Canada. En attendant, vous risquez de passer à côté et d’être confronté à un marché immobilier encore plus restrictif. Simplifions les coûts et comparons la location à l’accession à la propriété.

    Aujourd’hui, le prix de référence des propriétés au Canada s’élève à 735 900 $, alors qu’il était à 662 901 $ il y a un an, il a donc diminué de 0,9 %. Cependant, le taux hypothécaire variable de 5 ans le plus bas chez nesto a augmenté, passant de 5,45 % il y a un an à aujourd’hui. Ces changements signifient que le versement hypothécaire mensuel moyen au Canada a augmenté, passant de 3 495,04 $1 à 3 678,60 $2. Par conséquent, à l’échelle nationale, le paiement hypothécaire assurable moyen a augmenté de 5,25 % par rapport à l’année précédente. En comparaison, au cours de la même période, le loyer national moyen a augmenté de 11,0 %, passant de 1 888 $ à 2 150 $, ce qui, en dollars, représente 258 $ d’une année à l’autre.

    En bref — Le versement hypothécaire mensuel au Canada a augmenté de 5,25 %. Pendant ce temps, les prix moyens des propriétés ont diminué de 0,9 %, et les loyers moyens nationaux ont augmenté de 11,0 %. En dollars, les versements hypothécaires ont augmenté de 183,56 $, les prix moyens des propriétés ont diminué de 57 599 $, et les loyers nationaux moyens ont augmenté de 258 $.

    Aujourd’hui, le prix de référence des propriétés au Québec s’élève à 481 600 $, alors qu’il était à 453 700 $ il y a un an, il a donc augmenté de 3,7 %. Cependant, le taux hypothécaire variable de 5 ans le plus bas chez nesto a augmenté, passant de 5,45 % il y a un an à aujourd’hui. Ces changements signifient que le versement hypothécaire mensuel moyen au Québec a augmenté, passant de 2 218,07 $1 à 2 405,77 $2. Par conséquent, à l’échelle nationale, le paiement hypothécaire assurable moyen a augmenté de 8,46 % par rapport à l’année précédente. En comparaison, au cours de la même période, le loyer national moyen a augmenté de 9,0 %, passant de 1 803 $ à 2 011 $, ce qui, en dollars, représente 178 $ d’une année à l’autre.

    En bref — Le versement hypothécaire mensuel au Québec a augmenté de 8,46 %. Pendant ce temps, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 3,7 %, et les loyers moyens nationaux ont augmenté de 9,0 %. En dollars, les versements hypothécaires ont augmenté de 187,70 $, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 17 500 $, et les loyers nationaux moyens ont augmenté de 178 $.

    Aujourd’hui, le prix de référence des propriétés en Ontario s’élève à 893 200 $, alors qu’il était à 867 400 $ il y a un an, il a donc diminué de 1,3%. Cependant, le taux hypothécaire variable de 5 ans le plus bas chez nesto a augmenté, passant de 5,45 % il y a un an à aujourd’hui. Ces changements signifient que le versement hypothécaire mensuel moyen en Ontario a augmenté, passant de 4 240,59 $1 à 4 432,70 $2. Par conséquent, à l’échelle nationale, le paiement hypothécaire assurable moyen a augmenté de 4,53 % par rapport à l’année précédente. En comparaison, au cours de la même période, le loyer national moyen a diminué de 1,0 %, passant de 2 407 $ à 2 404 $, ce qui, en dolars, représente 24 $ d’une année à l’autre.

    En bref — Le versement hypothécaire mensuel en Ontario a augmenté de 4,53 %. Pendant ce temps, les prix moyens des propriétés ont diminué de 1,3%, et les loyers moyens nationaux ont diminué de 1,0 %. En dollars, les versements hypothécaires ont augmenté de 192,11 $, les prix moyens des propriétés ont diminué de 800 $, et les loyers nationaux moyens ont diminué de 24 $.

    Aujourd’hui, le prix de référence des propriétés en Alberta s’élève à 496 000 $, alors qu’il était à 454 800 $ il y a un an, il a donc augmenté de 9,06 %. Cependant, le taux hypothécaire variable de 5 ans le plus bas chez nesto a augmenté, passant de 5,45 % il y a un an à aujourd’hui. Ces changements signifient que le versement hypothécaire mensuel moyen en Alberta a augmenté, passant de 2 223,45 $1 à 2532,39 $2. Par conséquent, à l’échelle nationale, le paiement hypothécaire assurable moyen a augmenté de 13,89 % par rapport à l’année précédente. En comparaison, au cours de la même période, le loyer national moyen a augmenté de 20 %, passant de 1 366 $ à 1 708 $, ce qui, en dolars, représente 342 $ d’une année à l’autre.

    En bref — Le versement hypothécaire mensuel en Alberta a augmenté de 13,89 %. Pendant ce temps, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 9,06 %, et les loyers moyens nationaux ont augmenté de 20 %. En dollars, les versements hypothécaires ont augmenté de 308,94 $, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 41 200 $, et les loyers nationaux moyens ont augmenté de 342 $.

    Aujourd’hui, le prix de référence des propriétés en Colombie-Britannique s’élève à 966 100 $, alors qu’il était à 928 800 $ il y a un an, il a donc augmenté de 4,02 %. Cependant, le taux hypothécaire variable de 5 ans le plus bas chez nesto a augmenté, passant de 5,45 % il y a un an à aujourd’hui. Ces changements signifient que le versement hypothécaire mensuel moyen en Colombie-Britannique a augmenté, passant de 4 540,76 $1 à 4 932,54 $2. Par conséquent, à l’échelle nationale, le paiement hypothécaire assurable moyen a augmenté de 8,63 % par rapport à l’année précédente. En comparaison, au cours de la même période, le loyer national moyen a augmenté de 1 %, passant de 2 456 $ à 2 481 $, ce qui, en dolars, représente 25 $ d’une année à l’autre.

    En bref — Le versement hypothécaire mensuel en Colombie-Britannique a augmenté de 8,63 %. Pendant ce temps, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 4,02 %, et les loyers moyens nationaux ont augmenté de 1 %. En dollars, les versements hypothécaires ont augmenté de 391,78 $, les prix moyens des propriétés ont augmenté de 37 300 $, et les loyers nationaux moyens ont augmenté de 25 $.

    *1 et 2 : Valeurs des versements hypothécaires calculées sur la base du taux variable de nesto sur une période d’amortissement de 25 ans avec une mise de fonds de 20 %, en utilisant le prix moyen/de référence au cours du mois indiqué, tel qu’indiqué par l’ACI pour la région.

    La Banque du Canada laisse son taux inchangé à 5,00 % : Les impacts sur votre hypothèque et vos projets financiers

    La Banque du Canada maintient son taux d’intérêt directeur à 5 %, une décision qui a des répercussions importantes sur les taux hypothécaires, l’inflation et l’économie canadienne dans son ensemble. Cette décision, qui vise à équilibrer la croissance économique et l’inflation, marque la sixième période consécutive de maintien depuis juillet 2023, soulignant l’approche prudente de la banque centrale dans un contexte de fluctuation des indicateurs économiques mondiaux.

    Alors que les propriétaires et les acheteurs potentiels évaluent l’impact du taux d’intérêt actuel de la Banque du Canada sur leurs plans financiers, il est essentiel de prendre en compte des facteurs comme le taux préférentiel, les ajustements de la politique monétaire et les implications plus larges pour le dollar canadien et les taux de chômage.

    Voyons ce que ces développements signifient pour votre stratégie hypothécaire et votre planification financière.

    Indicateurs économiques, implications pour les Canadiens en matière d’hypothèque et de logement

    La décision de la Banque du Canada de maintenir les taux d’intérêt inchangés a des répercussions sur les Canadiens, qu’il s’agisse de versements hypothécaires ou de stratégies d’investissement. Pour améliorer les liquidités, il est conseillé de donner la priorité aux dettes à taux d’intérêt élevé et d’envisager de reporter les dépenses non essentielles. Le report des achats améliorera votre taux d’inflation personnel et contribuera à réduire l’inflation de manière plus générale.

    La Banque du Canada procède à des ajustements de son taux directeur jusqu’à huit fois par année, ce qui lui donne la souplesse nécessaire pour réagir aux changements économiques. Les ajustements du taux au jour le jour de la Banque se répercutent sur tous les taux hypothécaires, tandis que votre taux personnel dépend de votre solvabilité, du rapport prêt-valeur et du type et du terme de l’hypothèque que vous avez choisie. Les renouvellements tendent à se faire à des taux plus élevés, la composante intérêt pouvant doubler ou tripler à l’échéance, ce qui nécessite une planification et une budgétisation minutieuses. 

    La Banque utilise un système flexible de ciblage de l’inflation, visant un taux d’inflation de 2 %. Les projections actuelles indiquent que l’inflation devrait osciller autour de 3 % au cours du premier semestre 2024, avec un retour à l’objectif d’ici 2025. 

    Le ralentissement de l’activité économique et de l’emploi a entraîné un resserrement du marché du travail, la croissance de l’emploi étant inférieure à celle de la population. Cette tendance a contribué à une légère augmentation du taux de chômage en mars. L’environnement actuel des taux d’intérêt pose des défis aux entreprises, en particulier aux exportateurs et à ceux qui cherchent à investir.

    L’économie canadienne montre des signes de faible croissance depuis le milieu de l’année 2023, attribués à la réduction des dépenses de consommation et à la prudence des investissements commerciaux. Les prévisions de la Banque du Canada indiquent que cette tendance se poursuivra au cours du premier semestre 2024, avec un espoir de reprise au cours du second semestre et en 2025. Cette approche prudente vise à contrôler l’inflation, en encourageant l’épargne lorsque les taux sont élevés et les dépenses lorsque les taux sont bas, ce qui permet de contrôler la dynamique économique globale.

    En combinant les ajustements du taux directeur avec les prévisions et les indicateurs économiques, cette approche stratifiée souligne l’engagement de la Banque du Canada à favoriser un environnement économique stable tout en étant adaptable. Chaque annonce de politique monétaire est suivie, quelques semaines plus tard, d’un résumé des délibérations du Conseil des gouverneurs et, tous les trimestres, du Rapport sur la politique monétaire, dans lequel le Conseil des gouverneurs explique les raisons précises de sa décision.

    Éléments à prendre en compte dans votre stratégie hypothécaire :

    Les détenteurs de prêts hypothécaires à taux fixe ne subiront pas d’impact immédiat, mais il est essentiel de planifier leur renouvellement. Les hypothèques à taux fixe offrent une protection contre les fluctuations des taux.

    Les détenteurs d’un prêt hypothécaire à taux variable peuvent subir des changements dans la répartition de leurs versements hypothécaires, une part toujours plus importante étant consacrée à l’intérêt, ce qui peut avoir une incidence sur le budget mensuel. Les prêts hypothécaires à taux ajustable (ARM) permettent de réaliser des économies immédiates.

    Les détenteurs de prêts hypothécaires à taux ajustable ne verront pas de changements dans leurs versements hypothécaires, mais ils pourraient continuer à faire face à des difficultés dans leur budget mensuel.

    Les détenteurs d’une marge de crédit hypothécaire doivent réévaluer leur niveau d’endettement afin de s’assurer qu’il est viable dans le contexte des taux d’intérêt actuels. S’ils doivent renouveler leur prêt avant que les taux ne baissent, ils pourraient envisager de transférer une partie de leur solde renouvelable dans la composante à taux fixe de leur prêt hypothécaire. Les emprunteurs ayant des hypothèques subsidiaires pourraient également envisager une combinaison d’hypothèques hybrides et combinées afin d’augmenter la flexibilité avec un mélange de taux fixes et de taux variables.

    Éléments à prendre en compte pour votre stratégie en matière de logement :

    Les considérations relatives à l’achat ou à la location penchent en faveur de la location, car les taux d’intérêt plus élevés rendent l’entrée sur le marché immobilier difficile pour les acheteurs potentiels, tandis que les propriétaires existants doivent faire face à des dépenses mensuelles accrues. La location offre une certaine flexibilité et des coûts prévisibles, mais ne permet pas d’acquérir de la valeur nette.

    Les conditions du marché immobilier, comme les prix des maisons et le ratio ventes/nouvelles inscriptions, indiquent un marché équilibré dans de nombreuses régions du Canada, mais les prix restent élevés. La stabilité du marché immobilier assure un certain équilibre, le ratio ventes/nouvelles inscriptions indiquant une situation équilibrée, ce qui laisse supposer une demande constante. Toutefois, l’augmentation prévue du prix de vente moyen des logements souligne le défi de plus en plus grand que doivent relever les acheteurs sur le marché.

    Comment se préparer à l’après-décision de la Banque du Canada sur les taux d’intérêt

    À la suite de la décision de la Banque du Canada de laisser les taux d’intérêt inchangés, les Canadiens se trouvent à un moment charnière pour réévaluer leur stratégie hypothécaire. De nombreuses options s’offrent aux propriétaires dont le prêt hypothécaire doit être renouvelé dans le contexte actuel du marché immobilier. Le blocage de plusieurs taux lors de vos renouvellements anticipés reste un choix viable pour obtenir une hypothèque fixe, tandis que la prolongation du terme de l’hypothèque peut constituer une protection contre la résurgence de l’inflation.

    Pour les acheteurs potentiels, un versement légèrement plus élevé lors du premier terme peut encore permettre de réaliser des économies si vous payez moins pour la même maison et que vous avez besoin d’un prêt hypothécaire plus petit pour être admissible. Nous rappelons à tous ceux qui attendent que rester à l’écart de la saison des prêts de ce printemps pourrait vous coûter plus cher qu’un prêt hypothécaire à taux d’intérêt plus élevé pour devenir propriétaire. Ne vous laissez pas surprendre à rassembler vos documents financiers. Comme l’accessibilité au logement s’améliore avec chaque baisse de taux, il y aura plus d’acheteurs que de maisons disponibles à la vente.

    Il pourrait toutefois s’avérer difficile de choisir le bon moment pour acheter, car la Banque du Canada (BoC) devrait baisser ses taux une fois l’inflation maîtrisée, ce qui aurait pour effet de faire grimper les prix de l’immobilier. La pause actuelle sur les taux pourrait augmenter le nombre de nouveaux arrivants sur le marché du logement, ce qui ferait encore grimper les prix. 

    Pour les acheteurs bien qualifiés et les propriétaires dont le contrat est à renouveler, un prêt hypothécaire à taux ajustable (ARM) pourrait permettre de réaliser des économies immédiates sur votre budget lorsque le taux directeur de la Banque du Canada diminuera plus tard cette année. Contrairement à un prêt hypothécaire à taux variable (VRM), le versement mensuel d’un ARM s’ajuste à chaque ajustement du taux préférentiel du prêteur.  La Banque du Canada devrait commencer à abaisser son taux directeur au cours du second semestre 2024. Le marché est en constante évolution et la compréhension des indicateurs économiques est essentielle pour optimiser votre stratégie hypothécaire.

    Renouvellement anticipé de votre hypothèque

    Compte tenu de la nature imprévisible des taux d’intérêt de la Banque du Canada, le renouvellement anticipé de votre prêt hypothécaire pourrait constituer une mesure stratégique pour vous prémunir contre les hausses de taux à venir. Pour les emprunteurs qui n’ont pas de marge de manœuvre dans leur budget pour faire face à d’autres fluctuations du marché, nous recommandons le renouvellement anticipé de votre prêt hypothécaire à taux variable (VRM) en un prêt hypothécaire à taux fixe. La conversion de votre prêt hypothécaire à taux variable en prêt hypothécaire à taux fixe peut stabiliser votre versement au cours des trois à cinq prochaines années et potentiellement réduire votre facture mensuelle, étant donné que les taux fixes à long terme ont baissé avec la chute des rendements obligataires. Consultez votre prêteur dès maintenant pour connaître vos options de renouvellement anticipé ou de refinancement à taux fixe.

    Dans son énoncé économique de l’automne, le gouvernement fédéral a réitéré que les emprunteurs ayant des hypothèques assurées doivent seulement se qualifier de nouveau à leur taux contractuel lorsqu’ils changent de prêteur. Cela signifie qu’avec le taux variable le plus bas de nesto aujourd’hui, les ménages pourraient se qualifier avec [income_need_100K_current] de revenu annuel pour chaque 100 000 $ de solde hypothécaire, contre [income_need_100K_current_q] qui est exigé pour réussir un test de stress sur un prêt hypothécaire similaire. Ou pour encore moins cher sur le taux fixe le plus bas de nesto aujourd’hui.

    En restant informé et proactif sur les options de renouvellement de votre hypothèque, vous pouvez naviguer dans les fluctuations des taux d’intérêt en toute confiance, en veillant à ce que votre hypothèque soit la mieux adaptée à votre situation financière et à vos projets d’avenir.

    Prolonger votre terme hypothécaire

    Prolonger votre terme hypothécaire peut être une décision stratégique, en particulier dans le contexte des taux d’intérêt de la Banque du Canada. 

    L’une des meilleures options de prolongation hypothécaire est la combinaison d’une prolongation et d’un renouvellement anticipé, combinée aux taux actuels. Si vous pensez que les taux fixes pourraient augmenter à court terme, la prolongation de votre prêt hypothécaire vous permettra d’accéder à des taux plus bas sans être pénalisé par la résiliation de votre prêt hypothécaire. L’inconvénient est que si vous prolongez votre hypothèque et que les taux baissent, vous risquez de devoir payer un intérêt plus élevé sur la période prolongée.

    Le refinancement de votre hypothèque peut être la solution la plus simple pour les emprunteurs à la recherche de valeur nette ou de liquidités. Un refinancement immédiat permettrait également d’éviter un renouvellement en période d’incertitude. 

    Un prêt hypothécaire à taux fixe à plus long terme peut vous permettre de prévoir vos versements. Bien qu’un taux hypothécaire fixe offre la plus grande stabilité, un prêt hypothécaire à taux ajustable (ARM) vous évitera d’atteindre votre taux de déclenchement en cas de résurgence de l’inflation dans les conditions économiques actuelles.

    Louer en attendant d’acheter

    Dans la quête de l’accession à la propriété, la constitution d’une mise de fonds substantielle est souvent le premier obstacle auquel se heurtent les Canadiens. Cette étape financière peut toutefois être franchie de diverses façons, chacune adaptée à une situation financière et à des objectifs différents. 

    Comparez les coûts de la location à ceux de la propriété : si le loyer annuel peut couvrir les versements hypothécaires, la location ne permet pas d’accumuler de la valeur nette. L’inflation fera augmenter les prix des logements tout en réduisant l’accessibilité financière. Si vous attendez, vous risquez de rater votre chance et d’être confronté à un marché de l’immobilier encore plus restrictif.

    Les prix de l’immobilier ne peuvent qu’augmenter

    Alors que les Canadiens naviguent dans le paysage de l’accession à la propriété, il devient primordial de comprendre les tendances des marchés régionaux. La croissance prévue des prix immobiliers dans les différentes provinces souligne l’importance de la planification stratégique pour les acheteurs potentiels.

    Alors que les ventes de logements devraient augmenter dans la plupart des régions du Canada au printemps et à l’été, la pause actuelle sur les taux pourrait porter l’inabordabilité du logement à de nouveaux sommets. Les délibérations ultérieures de la Banque du Canada sont attendues le 5 juin, au milieu de la haute saison printanière de 2024, lorsque l’on s’attend à une vague d’achats.

    Compte tenu de l’augmentation de la demande et de la diminution de l’offre de logements, il est inévitable que les prix de l’immobilier continuent d’augmenter au Canada à long terme. Même si le gouvernement fédéral revient sur ses objectifs en matière d’immigration, l’attrait du Canada pour les immigrants reste inchangé, grâce à l’abondance de ses ressources naturelles et à sa stabilité politique. Une réduction drastique des objectifs d’immigration est peu probable, car le vieillissement de la population et le faible taux de natalité renforcent le besoin du Canada en résidents permanents supplémentaires qui paient des impôts pour financer les divers programmes sociaux du gouvernement.

    La demande de logements ne fera qu’augmenter alors que l’offre continue de diminuer. Le réchauffement climatique fera également du Canada une destination populaire pour les réfugiés climatiques et les immigrants, ce qui contribuera à accroître la demande de logements. Cette demande persistante pourrait faire grimper les coûts du logement, ce qui en ferait un bien encore plus précieux.

    En conclusion

    La Banque du Canada porte le taux directeur de référence du Canada à son plus haut niveau depuis 23 ans, tout en attendant la confirmation que sa lutte contre l’inflation est terminée. Les chiffres de l’IPC de mars et d’avril sont attendus le 16 avril et le 21 mai, bien avant la prochaine annonce du taux directeur le 5 juin. Si l’aiguille de l’inflation continue à descendre dans la même direction que la lecture de février, la probabilité d’une réduction des taux pourrait s’améliorer. 

    Le marché obligataire canadien s’est ravivé dernièrement, l’indicateur principal, le rendement des obligations à 5 ans du gouvernement canadien, ayant augmenté de 34 points de base à partir du début de l’année 2024. Cette augmentation suggère qu’il est peut-être temps pour les propriétaires de bloquer leurs taux ou d’envisager de passer d’un taux variable à un taux fixe. Les taux fixes ont tendance à anticiper le taux au jour le jour de la Banque du Canada. 

    Si le marché s’attend à une baisse du taux du financement à un jour dans un avenir rapproché, les taux fixes commenceront à diminuer dès aujourd’hui. Le marché pourrait toutefois avoir surestimé la rapidité et l’ampleur de ces baisses, ce qui entraînerait une correction. La Banque du Canada et la Réserve fédérale ont indiqué qu’elles ne réduiraient leurs taux que lorsque l’inflation se maintiendrait aux alentours de 2 %, un objectif qui doit être atteint. Par conséquent, même si l’on s’attend à ce que les taux baissent dans le courant de l’année, cette baisse pourrait ne pas être aussi importante qu’on le pensait.

    L’impact de ce maintien des taux sur les emprunteurs sera surtout ressenti par ceux qui renouvellent leur prêt hypothécaire, qui arrivera à échéance au cours des prochaines années. Bien que cette situation puisse retarder ou freiner les projets d’accession à la propriété de nombreux acheteurs, elle ne modifiera pas le stock disponible ni l’offre de logements au pays.

    Si vous vous apprêtez à renouveler votre prêt hypothécaire ou à faire un achat, la meilleure façon de procéder est de parler à notre expert en prêts hypothécaires. Avec seulement 5 minutes pour remplir une demande, vous serez sur la bonne voie pour obtenir la solution hypothécaire qui vous convient le mieux. Contactez-nous dès aujourd’hui!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux