Articles vedettes

Malgré le ralentissement du marché, l'accessibilité à la propriété a continué de s'éroder en octobre, atteignant une hausse nationale de 5,29 % du revenu nécessaire.

Malgré le ralentissement du marché, l'accessibilité à la propriété a continué de s'éroder en octobre, atteignant une hausse nationale de 5,29 % du revenu nécessaire.

Table des matières

    En octobre, les acheteurs potentiels ont continué à ressentir l’impact des hausses de taux précédentes, malgré les récentes pauses de la Banque du Canada, le ralentissement du marché et la baisse des taux fixes. Bien que le pourcentage du revenu global nécessaire ait moins d’impact que dans le rapport du mois dernier (où il augmentait d’environ 10 % par an), les chiffres étaient toujours à la hausse par rapport à la même période l’année dernière, avec une augmentation d’environ 1,81 % à l’échelle nationale. 

    Le rapport de l’ACI de ce mois-ci souligne que les ventes continuent de ralentir et qu’il en sera probablement ainsi jusqu’à la fin de 2023, avec une baisse de 5,6 % du nombre de propriétés vendues depuis le mois dernier. 

    « Nous ne sommes qu’en novembre, mais il semble que de nombreux acheteurs potentiels soient déjà entrés en hibernation », a déclaré Larry Cerqua, président de l’ACI.

    Selon le dernier rapport du 15 novembre, les développements suivants se sont produits :

    • Le nombre total de transactions affichées (non corrigé des variations saisonnières) est en baisse de 5,6 % par rapport à septembre 2023. 
    • Le ratio national ventes/nouvelles inscriptions a baissé à 49,5 %, son niveau le plus bas en 10 ans.
    • Le nombre de propriétés nouvellement inscrites a diminué de 2,3 %, ce qui constitue une différence notable par rapport au bond de 6,3 % enregistré le mois dernier.


    « Bien que la saisonnalité joue un rôle, il y a aussi un segment croissant d’acheteurs potentiels qui sont optimistes quant à la baisse des prix de l’immobilier associée à des taux hypothécaires plus bas à court terme et qui attendent patiemment le bon moment pour entrer sur le marché », déclare Chase Belair, cofondateur et courtier principal de nesto, « Je souhaite aviser tous ceux qui prennent leur décision uniquement en fonction des taux hypothécaires de ne pas s’attendre à un retour aux taux ultra-bas d’avant la pandémie, dont de nombreux Canadiens ont bénéficié. Même s’il est possible que les taux baissent en 2024, rien n’indique que nous verrons des taux inférieurs à 4 % à brève échéance. »

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    L’abordabilité du logement a continué de s’aggraver d’une année sur l’autre en septembre dans toutes les provinces

    L’accessibilité à la propriété a continué de s’aggraver d’une année sur l’autre en octobre dans toutes les provinces 

    Pour mieux comprendre l’impact de cette situation, nous nous sommes tournés vers nos données exclusives. 

    Le rapport sur l’accessibilité à la propriété de ce mois-ci souligne un deuxième mois consécutif au cours duquel les revenus nécessaires et les prix de l’immobilier ont augmenté

    Ces résultats comportent deux volets :

    1. L’année dernière, en octobre, le marché de l’immobilier a commencé à descendre lentement vers ce qui allait devenir le creux historique de janvier. Il est donc logique que la reprise du marché s’accompagne d’une augmentation des prix de l’immobilier. C’est logique.
    2. Ce qui est moins logique, et plus incontrôlable, c’est l’impact des augmentations continues de la Banque du Canada jusqu’à l’été 2023. Bien que nous ayons eu un répit avec une pause en septembre et octobre, il est indéniable que le travail de la BoC a laissé une impression durable sur les exigences en matière de revenu pour l’achat d’une propriété dans les provinces centrales.

    Voici quelques chiffres clés de nos données : 

    • Le Québec a vu le prix moyen des propriétés augmenter de 3,54 % d’une année à l’autre pour atteindre 468 300 $ (contre 452 300 $ en 2022), le revenu nécessaire passant à 101 861 $ contre 94 697 $ en 2022.
    • L’Ontario a enregistré une augmentation du prix moyen des propriétés, de 5 400 $ pour atteindre 879 300 $, le revenu nécessaire atteignant 183 598 $, contre 175 168 $ en 2022.
    • La Colombie-Britannique a enregistré une hausse de 30 500 $ du prix moyen des propriétés, ce qui s’est traduit par une augmentation de 14 168 $ du revenu nécessaire, qui est passé de 188 439 $ en 2022 à 202 607 $.

    Les calculs sont basés sur une hypothèque avec un amortissement de 25 ans, une mise de fonds de 20 %, un taux de taxes foncières moyen à l’échelle provinciale et incluent 100 $ pour les coûts de chauffage mensuels. Les prix des propriétés sont tirés du plus récent rapport de l’ACI.

    Bien que le revenu nécessaire ait augmenté, une bonne nouvelle est que ce mois-ci, nous avons enregistré 6 provinces où un emprunteur peut acheter une propriété avec un salaire inférieur à 100 000 $.

    6 provinces où il est encore possible d’acheter une propriété avec un salaire inférieur à 100 000 $ en novembre 2023

    Terre-Neuve-et-Labrador : 62 507 $

    Saskatchewan : 72 454 $

    Nouveau-Brunswick : 74 298 $

    Île-du-Prince-Édouard : 83 335 $

    Nouvelle-Écosse : 85 917 $

    Manitoba : 93 142 $

    4 provinces où il faut un salaire de plus de 100 000 $ pour acheter une propriété en novembre 2023

    Colombie-Britannique : 202 607 $

    Ontario : 183 598 $

    Alberta : 103 248 $

    Québec : 101 861 $

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Conclusion et prévisions pour le mois prochain :

    Il n’est pas inhabituel de voir un marché se refroidir à l’approche des fêtes de fin d’année. Il convient toutefois de noter que même avec moins de concurrence et de hausses de taux, il est toujours plus difficile d’entrer sur le marché immobilier en raison de l’augmentation du revenu nécessaire. Nous nous attendons à ce qu’un scénario similaire se poursuive au cours du premier trimestre, et nous espérons que les taux commencent à baisser d’ici le deuxième trimestre 2024.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux