Fondamentaux de l'Hypothèque #Types de Prêts

Durée du prêt hypothécaire et période d'amortissement

Durée du prêt hypothécaire et période d'amortissement

Partager :

Qu’est-ce qu’une période d’amortissement ?

La période d’amortissement est le temps nécessaire pour rembourser la totalité du prêt hypothécaire, sur la base de paiements réguliers à un certain taux d’intérêt. Une longue période d’amortissement permet de payer moins cher chaque mois, mais les intérêts sur la plus longue auront également une incidence sur le coût total de l’hypothèque. Dans le cas contraire, si vous choisissez de raccourcir la période d’amortissement, le coût total d’emprunt sera moins élevé. En effet, malgré des paiements mensuels plus élevés à payer, il y aura moins de charges d’intérêt à payer sur une période d’amortissement plus courte.

Au Canada, à partir de mars 2020, la durée d’amortissement des maisons assurées par la SCHL ne doit pas dépasser 25 ans. L’assurance de la SCHL est requise pour toute mise de fonds inférieure à 20 % du total. Toutefois, si vous souhaitez une période d’amortissement plus longue (c.-à-d. de 30 à 35 ans), le montant initial à verser doit dépasser le cinquième de la valeur de la maison.

Selon les données de recherche de l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA), on observe une diminution des périodes d’amortissement qui durent moins de 24 ans depuis 2015. Alors que la période moyenne de paiement global de 25 ans a augmenté. Par conséquent, les amortissements de plus de 30 ans ont pratiquement disparu en raison de son manque d’avantages (assurance SCHL).

Qu’est-ce qu’un tableau d’amortissement ?

Un tableau d’amortissement d’un prêt est un tableau qui indique chaque paiement périodique du prêt et la part du paiement qui correspond aux intérêts et au capital. Ce tableau permet à l’emprunteur de savoir ce qu’il doit et quand il doit effectuer ses paiements. Le tableau est généralement évalué chaque année pour la mise à jour des étapes d’amortissement et des paiements.

Il existe différentes façons d’organiser votre calendrier de paiement. Les fréquences les plus courantes sont la semaine, la quinzaine et le mois. Il est important de mentionner que les paiements fréquents sur le principal peuvent vous permettre d’économiser des milliers de dollars en intérêts. Il s’agit donc du choix le plus économique. Envisagez donc, avec l’aide de votre conseiller hypothécaire, de choisir cette option si votre budget à court terme vous le permet.

Qu’est-ce qu’un terme hypothécaire ?

Le terme hypothécaire est le contrat qui lie le client aux valeurs générales et qui comprend les taux et les conditions de ce prêt hypothécaire. Bien que la durée la plus courante soit de 5 ans, la durée habituelle d’un prêt hypothécaire complet peut varier de six mois à dix ans. Plus la durée du prêt est courte, plus le taux d’intérêt est bas. Le renouvellement d’une échéance hypothécaire est un réajustement du contrat sur la base du principe qui demeure. Lorsque le terme de l’hypothèque expire mais que vous devez encore de l’argent, un renouvellement du terme sera nécessaire. Cette étape vous permet de discuter des conditions précédentes, telles que le profil du prêteur, la fréquence des paiements, le taux d’intérêt et la nouvelle durée du terme.

Si vous ne voulez pas être bloqué pour un autre terme avec votre fournisseur de prêt hypothécaire actuel, il est recommandé d’en parler avec votre conseiller hypothécaire et d’envisager de demander un autre contrat hypothécaire. Cependant, changer de prêteur, c’est se fier à l’évolution des taux d’intérêt, car ils peuvent varier au fil du temps, et donc rendre l’investissement final soit avantageux, soit plus coûteux. L’étape précédente doit être effectuée le plus tôt possible avant l’échéance du prêt hypothécaire, car le changement de prêteur implique des formalités administratives. Par exemple, un nouveau profil de prêteur et des critères supplémentaires peuvent vous obliger à soumettre une nouvelle demande de prêt hypothécaire, ainsi qu’à prouver vos revenus, votre statut de propriétaire et l’assurance de la propriété.

Comment les termes d’un prêt hypothécaire et les périodes d’amortissement fonctionnent-ils ensemble ?

La seule façon d’éviter de nombreux termes d’hypothèque est de rembourser tous les prêts assez tôt ou de choisir une période d’amortissement très courte. Quoi qu’il en soit, après chaque échéance, le montant de l’amortissement restant à payer ne cesse de diminuer.

En gardant ce détail à l’esprit, sachez que vous n’avez pas besoin de maintenir vos conditions hypothécaires après chaque renouvellement de prêt. Si vous maintenez le contrat avec le fournisseur actuel uniquement pour des raisons de commodité, des frais d’intérêt plus lourds peuvent affecter le résultat global. N’oubliez pas que lors des renouvellements, vous êtes toujours autorisé à discuter et à négocier avec le prêteur actuel ou avec un nouveau pour obtenir un meilleur taux d’intérêt.   

C’est la raison pour laquelle la durée habituelle d’un prêt hypothécaire est de 5 ans : la moyenne à moyen terme garantit non seulement un ensemble de versements abordables, mais aussi une économie d’argent adéquate qui, autrement, couvrirait une longue période de taux d’intérêt. Et comme la sécurité est de mise non seulement pour le client mais aussi pour les principaux prêteurs, les ventes d’hypothèques à court terme sont prédominantes sur le marché hypothécaire canadien, les durées de 5 ans ou moins représentant environ 80 % des prêts.   

Par conséquent, la durée du prêt hypothécaire est inférieure à la période d’amortissement, et chaque étape vous offrira des conditions et des taux différents, notamment la flexibilité du calendrier hypothécaire et les coûts et taux généraux du prêt. Pour toute question susceptible d’affecter l’intégrité de votre budget disponible, le plus sage est de demander conseil à un conseiller hypothécaire et de clarifier tous les détails avec tout prêteur.

Quelle est la période d’amortissement maximale ?  

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est le principal fournisseur d’assurance contre le défaut de paiement au Canada. Elle fixe toutes les normes de réglementation des prêts hypothécaires. Pour les maisons assurées par la SCHL, la durée maximale de l’amortissement est de 25 ans. Toutefois, si vous souhaitez prolonger la durée d’amortissement au-delà de cette période, la seule chose que vous pouvez faire est de payer plus de 20 % de la valeur du prêt lors du paiement initial. Ce ne sera pas le cas pour les acquisitions qui dépassent le million de dollars. En raison de sa conventionnalité, la période d’amortissement de 25 ans est la plus courante sur le marché hypothécaire.

La période d’amortissement de 25 ans représente environ 58 % de toutes les modalités de paiement des prêts. Alors que la période d’amortissement inférieure à cette somme est de 30%. Les paiements qui vont au-delà de 25 ans et qui durent jusqu’à la 30ème année sont plus rares. Ces paiements représentent les 12 prêts hypothécaires globaux. Pour ajout, presque aucun amortissement ne dépasse 30 ans.

Quelle est la durée la plus courante des prêts hypothécaires ?

La durée la plus courante d’un prêt hypothécaire est de 5 ans. Étant donné que les options du contrat fluctuent entre un et dix ans, le demi-trimestre est le choix qui comporte moins de risques et plus de prévisibilité, tant pour le prêteur que pour le client. C’est pourquoi la plupart des grands prêteurs hypothécaires, comme les six grandes banques canadiennes, ont généralement recours à cette durée moyenne.   

La principale raison de se fier à cette durée moyenne stricte réside surtout dans la volatilité du taux d’intérêt. Pour illustrer les deux extrêmes, en supposant un intervalle d’un an, les taux d’intérêt et leur variation annuelle pourraient affecter la durée du prêt hypothécaire fréquemment renouvelée et rendre ainsi le processus d’amortissement plus instable. Un terme hypothécaire qui dure jusqu’à dix ans pourrait soit considérer un taux d’intérêt dépassé, soit maintenir des conditions du contrat qui ne seraient plus nécessaires.

Pourquoi la période d’amortissement est-elle plus longue que la durée du prêt ?

La durée du prêt hypothécaire est le moyen classique d’évaluer les conditions du contrat en cours. Contrairement à la période d’amortissement, un prêt hypothécaire ne couvre généralement pas la totalité du paiement du prêt, sauf si la durée du prêt couvre un intervalle de temps de 5 ans. La période d’amortissement se termine après plusieurs termes hypothécaires. Cela s’explique par le fait que la période d’amortissement ne se termine effectivement que lorsque la valeur totale du principal du prêt hypothécaire est payée, alors que la durée du prêt hypothécaire ne couvre que des périodes spécifiques fixées dans le calendrier d’amortissement.

Foire aux questions

L’éventail des composantes d’un processus hypothécaire, telles que la sélection d’un prêteur et la perspective de temps pour atteindre la valeur nette du logement, nécessitera des solutions spécifiques pour chaque cas. La compatibilité est cruciale pour la réussite d’un prêt hypothécaire, car elle vous permet de garantir la valeur nette de votre logement assez rapidement. La meilleure chose à faire est donc de discuter des coûts et des avantages de chaque situation avec des prêteurs fiables et transparents et avec des conseillers hypothécaires professionnels. Cela pourrait vous faire économiser beaucoup de temps et d’argent.

Conclusion

L’obtention d’un prêt immobilier est toujours une étape clé pour vivre indépendamment de tout autre type de prêt financier, en raison de la valeur nette du logement. Une fois l’amortissement terminé, la maison financée vous appartiendra sans aucune dette. Ceci est, à divers égards, plus avantageux que de vivre en location. L’octroi d’une stabilité permanente de la propriété après le paiement complet de l’amortissement assurera l’indépendance financière vis-à-vis du prêteur. En cas d’achat d’une maison coûteuse, le paiement d’un prêt à long terme peut être le meilleur choix pour l’amortissement, car l’impact sur le budget mensuel est moindre. Si vous souhaitez vous libérer de cette dette le plus rapidement possible et éviter des frais d’intérêt plus élevés, vous préférez peut-être rembourser le prêt à court terme.  

Bien entendu, les modalités, les conditions et le taux hypothécaire du contrat peuvent différer d’un prêteur à l’autre. Par exemple, un prêteur hypothécaire sous réglementation fédérale peut vous offrir un taux d’intérêt plus avantageux et ne vous demandera généralement pas de frais supplémentaires. Alors qu’un prêteur privé peut accélérer le rythme des intérêts et présenter des demandes spécifiques. Dans un cas comme dans l’autre, il est important de tenir compte de l’impact du budget à court et à long terme. Cette considération vous aidera à éviter des frais trop importants. Lorsqu’il s’agit d’un environnement sensible à la volatilité des taux d’intérêt. Comme la situation financière d’une personne peut changer au cours de la période d’amortissement, de nouveaux objectifs et de nouvelles exigences peuvent apparaître et modifier votre perception des avantages de votre contrat.   

Il est important de noter que plus tôt vous remboursez le principal du prêt, moins vous aurez à vous soucier des variations des taux d’intérêts. Par exemple, prendre 5 ans de plus pour payer le principal, même avec un coût mensuel plus faible, pourrait augmenter de manière significative le prix de l’amortissement final. C’est le principal avantage d’une durée d’amortissement courte car, en fin de compte, elle permet d’obtenir une valeur nette immobilière plus rapide.   

Il est essentiel de calculer tous les délais avec votre prêteur, en tenant compte de votre capacité financière, et d’analyser au préalable les scénarios de taux d’intérêt potentiels. Vos conseillers hypothécaires peuvent également discuter avec vous des solutions d’assurance les plus adaptées à chaque cas.


Prêt à vous lancer?

En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

Table of contents

    Bloquez votre taux hypothécaire pour 150 jours

    Verrouillez votre taux aujourd’hui