Immobilier

Le creux de la vague immobilière à nos portes : Pourquoi investir maintenant?

Le creux de la vague immobilière à nos portes : Pourquoi investir maintenant?

Table des matières

    Le marché immobilier canadien est un sujet brûlant pour les acheteurs et les investisseurs, qui s’inquiètent d’un éventuel effondrement au Canada. Au fil des ans, il a également été question d’une bulle immobilière canadienne susceptible d’éclater à tout moment.

    La pénurie de logements au Canada et l’augmentation alarmante des prix des loyers ne font qu’alimenter la hausse des prix de l’immobilier, qui a connu une baisse au début de l’année et a commencé à augmenter progressivement, en parallèle avec des taux d’intérêt toujours plus élevés. Il semble que le creux de la vague dans l’immobilier soit déjà atteint. C’est donc l’occasion rêvée pour les particuliers d’investir. 

    L’état actuel du marché immobilier canadien est idéal pour les investisseurs qui souhaitent acheter une propriété alors que les prix sont plus bas et que le marché commence à se stabiliser. Compte tenu de ces indicateurs, le moment est peut-être venu de passer à l’action et d’investir dans votre avenir.


    Les grandes lignes

    • Le prix des habitations continue de baisser dans 7 des 10 provinces déclarés. 
    • Les rendements du marché immobilier après la récession ont toujours montré un fort potentiel de croissance. 
    • L’augmentation de la valeur des propriétés a été plus rapide que celle des revenus admissibles, il est donc conseillé d’investir le plus tôt possible.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    De combien les prix des propriétés ont-ils baissé en 2023, par province?

    Au moment d’écrire ces lignes, le prix des propriétés continue de baisser dans 7 des 10 provinces déclarés. À ce jour, le Manitoba et le Yukon enregistrent les baisses les plus importantes d’une année à l’autre. Toutefois, certaines provinces ont connu de légères augmentations, les Territoires du Nord-Ouest ayant enregistré la plus forte hausse d’une année à l’autre.

    Quand les prix des propriétés au Canada atteindront-ils leur niveau le plus bas? Certains experts semblent penser que cela s’est déjà produit au printemps. Cependant, compte tenu de la récente augmentation des taux d’intérêt en juin et de son impact négatif sur l’accessibilité des prêts hypothécaires, il est possible que nous assistions encore à de légères baisses tout au long de l’année. On peut raisonnablement s’attendre à ce que le prix des maisons atteigne un nouveau plancher si la Banque du Canada continue d’augmenter les taux d’intérêt pour freiner l’inflation et si les prêts hypothécaires arrivent à échéance au cours des deux prochaines années. Selon les Perspectives du marché de l’habitation de la SCHL, les prévisions relatives au marché immobilier canadien indiquent que les baisses de prix se poursuivront tout au long de 2023.

    Malgré le ralentissement, les experts sont optimistes et pensent que le marché immobilier se redressera à court terme en raison des contraintes de l’offre et de l’inabordabilité des loyers. Les acheteurs potentiels doivent suivre ces tendances de près pour déterminer quand entrer sur le marché.

    Province/Territory Prix de référence actuel Prix de référence de l’année dernière Variation en % d’une année sur l’autre
    Colombie-Britannique 993 400 $ 1 040 000 $ -4,48 %
    Alberta 481 700 $ 477 300 $ 0,9 %
    Saskatchewan 331 500 $ 334 000 $ -0,75 %
    Manitoba 348 100 $ 360 900 $ -3,5 %
    Ontario 927 100 $ 966 500 $ -4,07 %
    Québec 468 200 $ 486 600 $ -3,8 %
    Nouveau-Brunswick 286 500 $ 297 600 $ -3,7 %
    Nouvelle-Écosse 399 900 $ 399 200 $ 0,2 %
    Île-du-Prince-Édouard 357 200 $ 363 400 $ -1,7 %
    Terre-Neuve-et-Labrador 285 900 $ 281 000 $ 1,7%
    Données de la carte du prix national de l’ACI

    L’impact des récessions sur les prix de l’immobilier

    Les conséquences économiques d’une récession sont considérables et le marché de l’immobilier est l’un des secteurs les plus durement touchés.

    La récession provoquée par la crise financière mondiale en 2008 a entraîné une correction du marché de l’immobilier au Canada, les prix des propriétés ayant baissé de 9 % pour les habitations revendues et de 3,5 % pour les nouvelles habitations par rapport à leur niveau le plus élevé. 

    Les experts n’ont cessé de mettre en garde contre la possibilité d’un éclatement de la bulle immobilière, mais le marché immobilier canadien va-t-il s’effondrer?

    Bien qu’un effondrement semble peu probable, il est beaucoup plus probable que nous assistions à une correction comme en 2008, ce qui pourrait à nouveau avoir un impact sur les prix de l’immobilier. 

    En période de récession, la demande de logements chute en raison de la perte d’emploi ou de la baisse des revenus, et l’offre augmente avec la mise en vente d’un plus grand nombre de propriétés. Il en résulte une baisse des prix, qui peut prendre des années à se résorber. Les récessions sont généralement des périodes difficiles pour l’immobilier.

    Les récessions ont-elles toujours été un bon moment pour investir?

    Comme certains d’entre nous en ont fait l’expérience, les récessions peuvent entraîner des difficultés considérables pour notre économie et nos finances personnelles. Toutefois, historiquement, elles ont également offert des opportunités uniques aux acheteurs. Pendant les récessions, les prix des logements ont tendance à baisser, ce qui permet aux acheteurs d’acquérir une propriété à un prix beaucoup plus bas et de réaliser des gains plus importants à long terme lorsque l’économie finit par se redresser.

    Les banques centrales abaissent souvent les taux d’intérêt hypothécaires pendant les récessions, ce qui rend l’emprunt abordable et facilite l’obtention d’un financement. Si l’investissement dans l’immobilier en période de récession comporte un certain niveau de risque, il peut aussi être l’occasion d’acheter à des prix relativement bas. 

    Les revenus des personnes admissibles dépassent l’augmentation de la valeur des propriétés

    Le marché de l’immobilier connaît actuellement sa plus grande accalmie depuis la crise financière mondiale de 2008. 

    Le tableau ci-dessous présente les prix de référence des propriétés au cours de la récession de 2008 au Canada, comparés aux prix de référence actuels et au revenu moyen nécessaire pour pouvoir acheter une propriété. 

    Comme vous le voyez, même si les prix des habitations ont plus que doublé, voire presque triplé dans certains cas, l’augmentation correspondante du revenu requis pour être admissible à l’achat d’une habitation n’a pas été aussi importante. L’augmentation correspondante du revenu nécessaire pour être admissible entre 2008 et 2023 est supérieure à l’augmentation des prix.

    Après la récession de 2008, le test de stress a été renforcé, restreignant encore davantage les conditions d’obtention d’un prêt hypothécaire. 

    C’est pourquoi il est conseillé d’acheter le plus tôt possible; une récession pourrait bien être l’occasion de le faire.

    Province/Territoire Prix de référence
    (Mai 2023)
    Prix de référence 
    (Mai 2008)
    Variation du prix (%) Revenu nécessaire pour être admissible en 2023* Revenu nécessaire pour être admissible en 2008* Variation du revenu nécessaire (%)
    Ontario 922 700 $ 319 500 $ 188,79 % 217 477 $ 58 091 $ 274,37 %
    Île-du-Prince-Édouard 358 200 $ 139 200 $ 157,33 % 92 669 $ 30 020 $ 298,63 %
    Nouvelle-Écosse 400 500 $ 174 000 $ 130,17 % 97 214 $ 33 828 $ 187,38 %
    Québec 467 500 $ 211 400 $ 121,14 % 115 102 $ 41 191 $ 179,43 %
    Colombie-Britannique 976 000 $ 446 300 $ 118,69 % 227 771 $ 78 399 $ 190,53 %
    Nouveau-Brunswick 280 400 $ 145 900 $ 92,19 % 79 871 $ 34 535 $ 131,28 %
    Terre-Neuve-et-Labrador 280 400 $ 166 200 $ 68,71 % 68 727 $ 32 092 $ 114,16 %
    Saskatchewan 329 600 $ 246 700 $ 33,60 % 82 850 $ 47 551 $ 74,23 %
    Alberta 474 900 $ 356 200 $ 33,32 % 114 659 $ 64 599 $ 77,54 %
    Basé sur les critères de prêt et les taux préférentiels de l’époque, avec une mise de fonds de 20 % et une période d’amortissement de 25 ans.

    Pourquoi certains décident d’investir en période de récession

    En période de récession, de nombreuses personnes ont tendance à éviter d’investir en raison de l’instabilité et de l’incertitude. D’un autre côté, certains choisissent d’aller à l’encontre du statu quo et d’investir pendant cette période de turbulences. Pourquoi? La réponse est simple : ils y voient une opportunité. 

    Ces personnes pensent qu’une récession est une excellente occasion d’investir, car le marché est susceptible de rebondir une fois l’économie stabilisée. Elles reconnaissent également que les données historiques montrent que les marchés ont tendance à augmenter après une récession. 

    Stabilité de l’investissement

    L’une des principales raisons pour lesquelles l’immobilier attire les acheteurs et les investisseurs est qu’il y aura toujours une demande de logements. Tout le monde a besoin d’un endroit où vivre, ce qui fait de l’immobilier une opportunité d’investissement plus stable. Bien qu’une récession puisse entraîner une baisse temporaire de la valeur des propriétés, l’immobilier en tant qu’investissement à long terme a démontré qu’il offrait une plus grande stabilité et une meilleure résilience au fil du temps que d’autres formes d’investissement. 

    En période de récession, d’autres instruments d’investissement comme les actions peuvent être fortement affectés. Si vous deviez avoir besoin de ces fonds, vous pourriez subir des pertes importantes, car il est plus probable que vous les liquidiez avant de vendre votre propriété. 

    L’immobilier subit généralement des pertes beaucoup moins importantes, car la plupart des gens préfèrent avoir un toit au-dessus de leur tête plutôt que de réaliser d’autres investissements ou de dépenser de manière discrétionnaire. 

    Rendements post-récession

    Bien que les performances passées ne soient pas une garantie des performances futures, l’histoire donne un aperçu de la manière dont le marché immobilier pourrait se comporter dans les années à venir en cas de nouvelle récession.

    Malgré quelques revers initiaux, le marché de l’immobilier a fait preuve d’une résilience remarquable en rebondissant après la dernière récession et en progressant régulièrement au fil du temps. Tout porte à croire que les rendements de l’immobilier après une récession resteront élevés, ce qui en fait une opportunité d’investissement intéressante si vous êtes à la recherche d’un potentiel de croissance à long terme.

    Se protéger de l’inflation

    Face à la pression de l’inflation, nombreux sont ceux qui cherchent à protéger leurs actifs. L’immobilier a toujours été une solution fiable pour se protéger de l’inflation et de l’incertitude économique. Les rendements de l’immobilier suivent ou dépassent généralement l’inflation.

    L’immobilier est un actif tangible doté d’une caractéristique unique qui en fait une excellente protection contre l’inflation. L’augmentation du coût de la vie s’accompagne d’une augmentation du prix de l’immobilier. Cela signifie que si vous êtes propriétaire d’une propriété, sa valeur augmentera au fil du temps, ce qui vous aidera à suivre l’inflation. L’offre de logements étant insuffisante, la demande continuera d’augmenter au fur et à mesure que la population s’accroîtra, ce qui permettra à l’immobilier de continuer à vous protéger contre l’inflation. 

    Foire aux questions

    Quelles seraient les conséquences d’une récession sur le marché immobilier?

    Une récession pourrait se traduire par une baisse des ventes et des prix des habitations, car en période de difficultés financières, les acheteurs sont moins nombreux sur le marché, ce qui peut faire baisser la demande et entraîner une baisse des prix.

    Devrais-je acheter une propriété avant, pendant ou après une récession?

    L’histoire a démontré que les prix de l’immobilier chutent souvent pendant les périodes de ralentissement économique; l’achat d’une propriété pendant une récession peut donc s’avérer avantageux. Toutefois, si vous recherchez plus de stabilité et de prévisibilité, acheter avant ou après une récession pourrait être la bonne décision.

    Comment peut-on minimiser le risque d’investir dans l’immobilier en période de récession?

    Pour minimiser le risque d’investir dans l’immobilier pendant une récession, concentrez vos recherches sur des propriétés situées dans des zones où le marché de l’emploi, les infrastructures et la croissance de la population sont importants.

    En conclusion

    Les prix de l’immobilier sont en baisse, ce qui en fait un excellent moment pour ceux qui cherchent à entrer sur le marché. Les exigences en matière de revenus dépassant la croissance de la valeur des habitations, il est préférable d’envisager d’entrer sur le marché le plus tôt possible. 

    Que vous soyez à la recherche de votre prochain gros investissement ou que vous rêviez simplement d’avoir votre propre maison, c’est peut-être le moment d’agir. Parlez-en à l’un des experts hypothécaires de nesto dès aujourd’hui.

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux