Immobilier

Mises en chantier et offre de logements au Canada : L'impact sur le marché immobilier

Mises en chantier et offre de logements au Canada : L'impact sur le marché immobilier
Écrit par
  • Tvine
| Oct 3, 2023
Révisé, Oct 3, 2023
Partager :

Table des matières

    Le marché immobilier canadien a été un sujet de préoccupation ces dernières années en raison de la disparité croissante entre les mises en chantier et l’offre de logements. Ce problème a eu un impact significatif sur l’accessibilité et l’abordabilité des logements pour les acheteurs potentiels. Dans cet article, nous nous penchons sur le concept des mises en chantier, explorons les facteurs qui influencent l’offre de logements, analysons les conséquences pour le marché immobilier et discutons des solutions possibles pour remédier à ce déséquilibre. Commençons par comprendre ce qu’impliquent les mises en chantier.


    Les grandes lignes

    • Le Canada ne construit pas assez rapidement pour répondre à la demande croissante due à l’augmentation de la population et à l’immigration.
    • Le manque d’offres de logements face à une demande élevée entraîne une diminution de l’accessibilité sur le marché immobilier. 
    • Le gouvernement doit prendre des mesures vigoureuses pour remédier à l’inabordabilité et augmenter la construction afin d’atténuer l’impact de la crise du logement.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Comprendre les mises en chantier au Canada

    Définition et mesure

    Les mises en chantier désignent le début des travaux de construction de bâtiments destinés au logement. Au Canada, il s’agit de l’étape où le béton a été coulé pour l’ensemble de la semelle autour de la structure ou d’une étape équivalente lorsqu’un sous-sol ne fait pas partie de la structure. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) fournit des données et des aperçus sur les mises en chantier, offrant ainsi des informations précieuses sur l’état du marché immobilier.

    Tendances historiques

    Au fil des ans, les mises en chantier de logements au Canada ont connu des fluctuations en raison de divers facteurs économiques et de marché. Selon les données historiques, le nombre moyen de mises en chantier a été d’environ 191 000 unités entre 1977 et 2023. Le plus grand nombre de mises en chantier a été enregistré en mars 2021, atteignant 321 000 unités, tandis que le plus petit nombre a été enregistré en août 1982, avec seulement 90 000 unités. Si la première statistique peut être attribuée au grand nombre de projets de construction qui ont repris après avoir été mis en pause en raison de la pandémie, ces chiffres soulignent la volatilité du marché du logement et la nécessité d’une approche équilibrée et durable de l’offre de logements.

    Facteurs influençant les mises en chantier

    Plusieurs facteurs contribuent à la fluctuation du nombre de mises en chantier au Canada. Il est essentiel de comprendre ces facteurs pour saisir les défis auxquels est confronté le marché du logement et les conséquences pour les acheteurs et pour l’économie en général.

    La conjoncture économique

    La conjoncture économique joue un rôle important dans la détermination du volume de mises en chantier. En période de croissance et de stabilité économiques, la demande de logements augmente généralement, ce qui entraîne une hausse du nombre de mises en chantier. À l’inverse, un ralentissement économique peut freiner le rythme des mises en chantier, car les acheteurs potentiels peuvent se montrer prudents avant de réaliser des investissements importants.

    Immigration et croissance démographique

    La croissance démographique est un autre facteur crucial qui affecte les mises en chantier. Lorsque la population augmente, la demande de logements s’accroît naturellement. Les villes et les régions qui connaissent une forte croissance démographique enregistrent souvent une hausse des mises en chantier pour répondre à la demande croissante. Lorsque le taux de mise en chantier ne parvient pas à suivre la demande en raison de l’augmentation de la population, la pénurie de logements qui en résulte réduit davantage l’accessibilité au logement.

    Selon l’économiste Francis Gosselin, le Canada est actuellement en train de rattraper son retard en matière d’immigration, après un arrêt dû à la pandémie. Les niveaux actuels d’immigration s’élèvent à 500 000 nouveaux habitants par an et devraient rester à ce niveau dans les années à venir. En d’autres termes, le Canada ne construit pas de logements assez rapidement pour accueillir le nombre de nouveaux arrivants.

    Politiques gouvernementales

    Les politiques et réglementations gouvernementales ont également un impact sur les mises en chantier. Les politiques relatives au zonage, à la réglementation de l’utilisation des sols et aux codes de construction peuvent avoir une incidence sur la faisabilité et le coût des projets de construction. Les changements dans les politiques gouvernementales, comme les mesures incitatives pour les logements abordables ou les restrictions sur certains types de développement, peuvent influencer l’offre de logements et, par conséquent, le nombre de mises en chantier.

    Mises en chantier et offre de logements au Canada  

    La disparité entre le nombre de mises en chantier et l’offre de logements est devenue un problème pressant sur le marché immobilier canadien. L’insuffisance de l’offre de logements par rapport à la demande a entraîné divers problèmes et conséquences.

    Déséquilibre du marché du logement

    Le déséquilibre entre le nombre de mises en chantier et l’offre de logements a créé une pénurie dans de nombreuses régions, en particulier dans les centres urbains où la demande est forte. Cette pénurie fait grimper les prix du logement, rendant l’accession à la propriété moins abordable pour de nombreux Canadiens. L’écart croissant entre l’offre et la demande exacerbe la crise de l’accessibilité, entraînant un élargissement de l’écart de richesse entre les propriétaires et les locataires.

    Selon les données publiées par la SCHL, le Canada a besoin de 3,5 millions de logements pour rétablir l’accessibilité. Si l’Alberta et le Québec répondent actuellement à la demande, ces deux provinces, ainsi que la Colombie-Britannique et l’Ontario, devraient très bientôt devoir augmenter leur offre.

    Impact sur l’accessibilité

    L’offre limitée de logements a entraîné une montée en flèche des prix, ce qui rend l’accès au marché de plus en plus difficile pour les nouveaux acheteurs. La forte demande pour un nombre limité de propriétés a donné lieu à des guerres d’enchères, ce qui a encore gonflé les prix. En conséquence, de nombreuses personnes et familles sont contraintes de louer pour des périodes plus longues, luttant pour économiser suffisamment d’argent pour une mise de fonds.

    Défis pour les acheteurs

    La pénurie de logements pose également des problèmes aux acheteurs potentiels. Une offre limitée signifie qu’il y a moins d’options parmi lesquelles choisir, ce qui conduit souvent à faire des compromis ou à se contenter d’emplacements ou de propriétés moins intéressants. De plus, le marché concurrentiel pousse les acheteurs à agir rapidement, ce qui peut les amener à prendre des décisions hâtives ou à surpayer pour une propriété.

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Faire face à la pénurie de logements au Canada 

    Pour s’attaquer au problème de l’offre de logements, les différentes parties prenantes, y compris le gouvernement, les professionnels du secteur et les communautés, doivent collaborer et mettre en œuvre des mesures stratégiques. Voici quelques solutions possibles :

    Mesures gouvernementales

    Le gouvernement joue un rôle crucial dans la résolution du problème de l’offre de logements. La mise en œuvre de politiques qui encouragent le développement immobilier, comme la rationalisation des réglementations et la mise en place de mesures incitatives pour les constructeurs, peut stimuler l’activité de construction. De plus, les investissements dans les infrastructures et les transports peuvent ouvrir de nouvelles zones au développement, réduisant ainsi la pression sur les régions à forte demande.

    Augmenter l’activité de construction

    Pour stimuler les mises en chantier, il est essentiel d’accroître l’activité de construction. Cet objectif peut être atteint grâce à des partenariats entre les secteurs public et privé, où les promoteurs et les constructeurs sont incités à entreprendre de nouveaux projets. Encourager l’innovation dans les méthodes et les matériaux de construction peut également accélérer le processus de construction et augmenter l’offre de logements.

    Promouvoir le logement abordable

    Pour remédier à la crise du logement abordable, il faut mettre l’accent sur les initiatives en faveur du logement abordable. Les gouvernements peuvent offrir des subventions ou des mesures incitatives fiscales aux promoteurs qui construisent des logements abordables. La mise en œuvre de politiques de zonage inclusives, qui exigent qu’un pourcentage de nouveaux développements soit constitué de logements abordables, peut également contribuer à augmenter l’offre de logements abordables.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Perspectives du marché du logement au Canada en 2023 

    Prévisions à court terme pour le marché canadien du logement 

    Le marché immobilier canadien devrait rester stable en 2023, avec quelques fluctuations dues à une éventuelle récession.  

    Il est important de se rappeler que personne ne peut prédire l’avenir avec exactitude. L’augmentation des risques liés à la politique étrangère pourrait entraîner un krach immobilier. 

    Bien qu’un krach immobilier en 2023 semble peu probable, tout peut arriver, et les acheteurs comme les vendeurs devraient toujours se préparer au pire scénario lorsqu’ils investissent dans l’immobilier.

    Les taux d’intérêt devraient rester inchangés jusqu’à la fin de l’année 2023, ce qui permettra aux acheteurs de bénéficier d’un meilleur pouvoir d’achat grâce à des versements hypothécaires plus abordables. 

    L’offre de logements sur le marché est actuellement incertaine, mais la situation pourrait changer au fil du temps si les vendeurs décidaient de mettre leurs propriétés en vente pour tirer parti de la hausse des prix.

    Foire aux questions

    Bienvenue dans notre section foire aux questions (FAQ), où nous répondons aux questions les plus courantes, élaborées par nos experts hypothécaires afin de vous aider à prendre les meilleures décisions en matière de financement hypothécaire.

    L’offre de logements est-elle insuffisante au Canada?

    Oui, l’offre de logements au Canada a du mal à suivre l’augmentation rapide de la demande au pays.

    Quelles sont les causes de la pénurie de logements au Canada?

    De nombreux facteurs sont à l’origine de la pénurie de logements au Canada. En particulier, l’offre de logements et le taux de construction au Canada ne parviennent pas à suivre l’augmentation actuelle de la demande due à la croissance démographique et à l’immigration.

    Le logement redeviendra-t-il un jour abordable au Canada?

    Le marché immobilier est en constante évolution, tout comme les divers facteurs socio-économiques qui l’influencent. Toutefois, dans le contexte de la crise actuelle du logement, les experts s’accordent à dire qu’une action gouvernementale robuste et des réponses politiques sont nécessaires pour rétablir l’accessibilité du marché immobilier. 

    Devrais-je acheter maintenant ou attendre 2024 au Canada?

    Malgré l’incertitude qui règne sur le marché immobilier, 2023 pourrait être un excellent moment pour acheter une propriété. Les taux d’intérêt et les prix sont susceptibles de diminuer tandis que les salaires augmentent – une combinaison qui se traduit par un pouvoir d’achat accru.

    En conclusion

    La disparité entre le nombre de mises en chantier et l’offre de logements pose des problèmes importants pour le marché immobilier canadien. La pénurie de logements a entraîné une augmentation des prix, une diminution de l’accessibilité et une limitation des options pour les acheteurs potentiels. Pour résoudre ce problème, il faut une collaboration entre les différentes parties prenantes et la mise en œuvre de mesures stratégiques comme des initiatives gouvernementales, une augmentation de l’activité de construction et une priorité accordée à la construction de logements abordables. En prenant des mesures proactives, le Canada peut tendre vers un marché du logement équilibré et accessible qui réponde aux besoins de ses citoyens.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux
    Texte pour un devis express