Achat de Maison

Comment résoudre la crise du logement au Canada

Comment résoudre la crise du logement au Canada
Écrit par
  • Tvine
| Sep 19, 2023
Révisé, Mar 28, 2024
Partager :

Table des matières

    Nous savons tous que le Canada est confronté à une crise du logement. Entre l’effondrement de l’accessibilité, la hausse des prix des propriétés et la pénurie de logements, devenir propriétaire est devenu inaccessible pour de nombreux acheteurs potentiels. Alors que de plus en plus d’acheteurs perdent espoir, qu’est-ce que le gouvernement canadien peut faire pour atténuer la crise du logement?

    Dans cet article, nous présenterons les facteurs et l’impact de la crise du logement au Canada et proposerons une liste de mesures politiques susceptibles de résoudre bon nombre des problèmes auxquels le marché est actuellement confronté.


    Les grandes lignes –

    • Avec l’arrivée de nouveaux acheteurs sur le marché et la croissance de l’immigration, l’offre de logements au Canada ne suit pas le rythme de la demande croissante.
    • Les gouvernements fédéral et municipaux doivent mettre en œuvre de nouvelles politiques qui rationalisent et encouragent les nouveaux développements.
    • Les autorités fédérales et locales doivent envisager des politiques donnant la priorité aux nouveaux acheteurs qui vivront dans la propriété qu’ils achètent plutôt qu’aux acheteurs récurrents, aux propriétaires de plusieurs propriétés ou aux investisseurs.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    La crise du logement au Canada

    De nombreux facteurs socio-économiques sont à l’origine de la crise du logement au Canada. L’un des principaux facteurs est le déséquilibre entre l’offre et la demande de logements. Au cours de la dernière décennie, la croissance démographique a considérablement augmenté, en particulier dans les grandes villes.

    Toutefois, la construction de nouvelles unités de logement n’a pas suivi le rythme de cette croissance démographique, ce qui a entraîné une pénurie de logements. La croissance démographique continue d’exercer une pression à la hausse sur les prix des propriétés, ce qui fait qu’il est de plus en plus difficile pour de nombreux Canadiens de s’offrir une habitation.

    L’augmentation des prix des propriétés et des taux hypothécaires, qui dépassent de loin les revenus des ménages, a également contribué à la diminution de l’accessibilité.

    La demande continuant à dépasser l’offre, les prix ont grimpé en flèche dans de nombreuses régions du pays. Le manque d’offre a rendu difficile l’accès au marché pour les premiers acheteurs et a mis à rude épreuve les propriétaires existants qui cherchaient à rénover leur demeure ou déménager dans une propriété plus petite. 

    Le coût élevé du logement a également contribué à l’augmentation de l’endettement des ménages, les Canadiens étant contraints de contracter des emprunts hypothécaires plus importants pour pouvoir s’offrir une propriété.

    Stratégies pour résoudre la crise du logement

    Voici un aperçu rapide de certaines réponses politiques que le gouvernement fédéral doit envisager pour résoudre le problème de l’accessibilité et de l’abordabilité du logement au Canada.

    1. Gérer l’arrivée d’un million d’immigrants en 2024-2025

    Actuellement, l’immigration annuelle au Canada s’élève à environ 500 000 nouveaux immigrants, soit l’un des taux les plus élevés par rapport à la population de tous les pays du monde.

    La vague d’immigration au Canada, en particulier l’afflux d’étudiants étrangers, a été identifiée comme l’un des facteurs contribuant à l’escalade de la crise du logement dans le pays. 

    Le nombre d’étudiants étrangers qui choisissent le Canada pour leurs études a fortement augmenté ces dernières années. 

    Si ce phénomène contribue positivement à l’économie et à la diversité culturelle, il exerce également une pression sur le marché de l’immobilier, qui est soumis à de fortes contraintes. Ces étudiants résident généralement dans les grandes villes où se trouvent les établissements d’enseignement, ce qui accentue le déséquilibre entre l’offre et la demande de logements dans ces zones. 

    Pour résoudre cette crise du logement, il faut des stratégies globales axées sur l’augmentation de l’offre de logements abordables et sur la gestion de la demande.

    2. Encourager la production de masse de nouveaux logements

    Pour faire suite à ce qui précède, l’offre de logements au Canada doit rattraper la demande. 

    À mesure que la population augmente et que de plus en plus de gens migrent vers les zones urbaines, la demande de logements continue d’augmenter. Cependant, l’offre de logements abordables et disponibles doit rattraper cette demande, ce qui entraîne une montée en flèche des prix. 

    Pour résoudre cette crise, il est essentiel d’encourager la production de masse de logements au Canada.

    L’un des moyens d’encourager la production de masse de logements est de mettre en place des incitations fiscales ou des subventions pour les promoteurs. 

    Le gouvernement peut encourager la construction d’un plus grand nombre de logements en offrant des allègements fiscaux ou un soutien financier aux promoteurs qui construisent un certain nombre de logements abordables. Cela permettrait d’augmenter l’offre globale de logements, mais aussi de s’assurer que certains de ces logements sont abordables pour les personnes et les familles à faible revenu.

    L’octroi de subventions ou de prêts à faible taux d’intérêt aux personnes ou aux familles qui souhaitent construire leur propre habitation peut également contribuer à la production de masse. 

    Des prêts à faible taux d’intérêt augmenteraient l’offre de logements et encourageraient l’accession à la propriété, ce qui présente plusieurs avantages sociaux et économiques. 

    Une autre approche consiste à rationaliser le processus de planification et d’approbation des nouveaux projets de logement, dont nous parlerons plus loin.

    3. Aborder la question des personnes âgées et de la disponibilité du logement

    Les baby-boomers, dont beaucoup sont à la retraite et dont les enfants adultes ne vivent plus avec eux, vivent encore dans leur maison unifamiliale, ce qui réduit la disponibilité des maisons unifamiliales pour les nouveaux acheteurs. 

    En incitant les personnes âgées à vendre leur maison et à déménager dans un autre logement (condo) ou à rénover leur maison pour y aménager plusieurs logements, on pourrait libérer davantage de logements adaptés aux nouvelles familles.

    4. Ajuster les règles pour rendre le marché de l’immobilier plus équitable

    Les gouvernements fédéral et locaux devraient envisager des politiques concernant les achats de propriétés multiples et les acheteurs récurrents qui augmentent les impôts et limitent les profits afin de donner la priorité aux nouveaux acheteurs qui vivront sur la propriété qu’ils achètent. 

    Les données de Statistique Canada indiquent que les propriétaires de plusieurs habitations détenaient entre 29 % et 41 % du parc immobilier canadien en 2019-2020, sans parler de la part des acheteurs d’une première propriété, qui est passée de 53 % à 47 %. Les acheteurs qui peuvent se le permettre investissent leur argent privé dans le marché de l’immobilier pour construire ou posséder davantage de propriétés locatives.

    5. Revoir les systèmes locaux de zonage et d’autorisation

    Les autorités locales doivent assouplir les charges et les limitations associées aux lois, permis et règlements municipaux en matière de zonage. Tout d’abord, ces charges sont généralement très élevées dans les zones urbaines. Elles sont souvent transmises au consommateur par les promoteurs en augmentant le prix des unités d’habitation. 

    De plus, des délais d’approbation des permis devraient être mis en place afin de rationaliser et d’accélérer le processus. D’une manière générale, les municipalités devraient réviser les lois de zonage restrictives et les coûts de zonage élevés pour les nouvelles constructions de logements.

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Ce que les propriétaires potentiels devraient rechercher en 2023 et 2024

    Bien qu’il soit de plus en plus difficile pour les nouveaux acheteurs d’accéder à la propriété, il existe encore d’autres moyens pour ces derniers de surmonter la crise du logement. 

    La meilleure façon d’y parvenir est d’élargir ses perspectives en ce qui concerne l’emplacement, par exemple en déménageant en banlieue ou dans une ville plus abordable. 

    Un autre moyen d’économiser de l’argent est de rechercher les meilleurs taux et produits hypothécaires afin de s’assurer d’obtenir l’option la plus avantageuse.

    Enfin, contacter un expert ou un conseiller hypothécaire pour obtenir des conseils sur le début de votre parcours d’achat est le moyen le plus rapide et le plus facile de mettre la main sur toutes les bonnes informations et les meilleurs conseils pour l’achat de votre propriété.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Foire aux questions (FAQ)

    Y a-t-il une crise du logement au Canada?

    Oui. Entre l’effondrement des revenus et de l’accessibilité financière en raison des pressions inflationnistes, l’augmentation des prix de l’immobilier et la pénurie de logements, devenir propriétaire est devenu inaccessible et impossible pour de nombreux jeunes et de nombreuses familles.

    Quelles sont les principales causes d’une crise du logement?

    De nombreux facteurs socio-économiques sont à l’origine de la crise du logement au Canada. L’un des principaux facteurs est le déséquilibre entre l’offre et la demande de logements, c’est-à-dire que le stock de logements disponibles au Canada est inférieur à la demande des acheteurs potentiels.

    Que fait le gouvernement pour lutter contre la crise du logement au Canada?

    De nombreux partis politiques se présentent avec des programmes qui placent la crise du logement au premier plan de leurs préoccupations. Toutefois, les politiques proposées jusqu’à présent n’ont pas encore été jugées suffisantes par les experts.

    En conclusion

    De nombreux acheteurs potentiels sont actuellement exclus du marché en raison de l’augmentation du prix des habitations, des taux hypothécaires élevés et de la diminution de l’offre de logements dans les grandes villes. Il faudra une réponse politique forte de la part de tous les paliers de gouvernement pour résoudre la crise du logement au Canada et faire en sorte que les Canadiens aient accès à un logement abordable. Si vous cherchez à acheter une propriété, parlez-en à l’un de nos experts en prêts hypothécaires.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux