Articles vedettes

Taux d'inflation et IPC au Canada aujourd'hui

Taux d'inflation et IPC au Canada aujourd'hui

Table des matières

    Le taux d’inflation correspond au taux d’augmentation du prix des biens et services dans l’économie canadienne au fil du temps. L’inflation est mesurée à l’aide de l’indice des prix à la consommation (IPC), qui mesure l’évolution des prix d’un panier de biens et de services au fil du temps.

    La Banque du Canada se base sur les données de l’IPC pour surveiller l’impact des mesures de politique monétaire sur l’économie et ajuster le taux d’intérêt directeur afin de ramener l’inflation à l’intérieur de la fourchette cible.


    Les grandes lignes

    • L’inflation mesure le rythme auquel les coûts des biens et des services augmentent d’une année sur l’autre.
    • Lorsque la Banque du Canada prend des décisions de politique monétaire, elle surveille l’IPC trim, l’IPC médian et l’IPC commun plutôt que les mesures de l’inflation de base.
    • L’inflation est généralement déterminée par l’offre et la demande dans l’économie.

    Taux d’inflation actuel au Canada : 2,7 %

    L’inflation est tombée à 2,7 % en juin, contre 2,9 % en mai. La décélération observée ce mois-ci est attribuable au ralentissement de la croissance des prix de l’essence d’une année sur l’autre.

    Les mesures de l’inflation de base que la Banque du Canada observe et sur lesquelles elle fonde ses décisions en matière de politique monétaire demeurent à 2,9 % pour l’IPC trimestriel et l’IPC médian est tombé à 2,6 %.

    Inflation par catégorie d’IPC juin 2024

    Catégorie d’IPC IPC
    Alimentation 2,8 %
    Logement 6,2 %
    Fonctionnement, ameublement et équipement du ménage -0,9 %
    Vêtements et chaussures -3,1 %
    Transport 2,0 %
    Santé et soins personnels 3,0 %
    Loisirs, éducation et lecture 0,6 %
    Boissons alcoolisées, produits du tabac et cannabis récréatif 3,1 %

    Taux d’inflation par province juin 2024

    Province Taux d’inflation
    Terre-Neuve-et-Labrador 2,3 %
    Île-du-Prince-Édouard 3,4 %
    Nouvelle-Écosse 3,5 %
    Nouveau-Brunswick 2,8 %
    Québec 2,2 %
    Ontario 3,0 %
    Manitoba 1,4 %
    Saskatchewan 1,4 %
    Alberta 3,0 %
    Colombie-Britannique 2,6 %

    Qu’est-ce que l’inflation et comment la mesure-t-on

    L’inflation mesure l’augmentation du coût des biens et des services au fil du temps. L’inflation réduit le pouvoir d’achat au fil du temps; à mesure que l’inflation augmente, votre dollar n’a plus la même valeur qu’auparavant.

    L’inflation est mesurée à l’aide de l’indice des prix à la consommation (IPC), qui mesure l’évolution des prix en comparant les prix de détail d’un panier de biens et de services au fil du temps. L’IPC est divisé en huit grandes catégories, chacune étant pondérée et se voyant attribuer une part en fonction de l’importance du bien ou du service selon les habitudes de dépenses des consommateurs. Les pondérations du panier sont généralement mises à jour sur une base annuelle.

    Pondérations du panier de l’IPC (2023)

    Catégorie Poids du panier de l’IPC
    Alimentation 16,72 %
    Logement 28,57 %
    Fonctionnement, ameublement et équipement du ménage 13,46 %
    Vêtements et chaussures 4,70 %
    Transport 16,78 %
    Santé et soins personnels 5,18 %
    Loisirs, éducation et lecture 10,42 %
    Boissons alcoolisées, produits du tabac et cannabis récréatif 4,17 %
    Données de Statistique Canada

    L’IPC est calculé sur la base de la variation en pourcentage sur une période de 12 mois et constitue un indicateur clé des pressions inflationnistes dans l’économie canadienne. Les données de l’IPC sont mesurées dans chaque province et territoire et pondérées en fonction de l’importance de cette province dans les dépenses de consommation au Canada.

    Pondérations du panier de l’IPC par province (2023)

    Lieu Poids
    Canada 100 %
    Terre-Neuve-et-Labrador 1,30 %
    Île-du-Prince-Édouard 0,38 %
    Nouvelle-Écosse 2,47 %
    Nouveau-Brunswick 1,87 %
    Québec 20,34 %
    Ontario 40,80 %
    Manitoba 3,15 %
    Saskatchewan 2,80 %
    Alberta 11,74 %
    Colombie-Britannique 14,99 %
    Whitehorse, Yukon 0,07 %
    Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest 0,07 %
    Iqaluit, Nunavut 0,02 %
    Données de Statistique Canada

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Les mesures de l’inflation sous-jacente privilégiées par la Banque du Canada

    La Banque du Canada suit trois mesures de l’inflation sous-jacente et s’en sert pour prendre ses décisions de politique monétaire.

    IPC-trim

    Cette mesure exclut les composantes de l’IPC dont les prix ont connu des variations extrêmes au cours d’un mois donné. Cette mesure réduit l’impact des variations volatiles dues à des conditions qui n’affectent qu’une composante spécifique. Par exemple, une sécheresse extrême affectant les prix des cultures pourrait gonfler artificiellement la composante alimentaire au cours d’un mois donné. IPC-trim supprime 40 % du panier total de l’IPC, calculé en supprimant les 20 % les plus élevés et les 20 % les plus bas des variations de prix mensuelles pondérées.

    IPC médian

    Cette mesure filtre également les mouvements de prix volatils pour des composantes similaires à l’IPC-trim. Elle utilise toutefois le point médian ou la variation de prix médiane de la fourchette d’un composant.

    IPC-commun

    Cette mesure suit les variations de prix qui sont communes à toutes les catégories du panier. Un modèle statistique appelé modèle factoriel détecte les variations communes, en filtrant les mouvements de prix spécifiques à un composant.

    Historique des taux d’inflation au Canada

    Le tableau ci-dessous donne un aperçu historique sur 10 ans des taux d’inflation au Canada, de janvier 2014 à aujourd’hui. 

    Données de Banque du Canada

    Année
    Jan Fév
    Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc
    2014 1,5 % 1,1 % 1,5 % 2,0 % 2,3 % 2,4 % 2,1 % 2,1 % 2,0 % 2,4 % 2,0 % 1,5 %
    2015 1,0 % 1,0 % 1,2 % 0,8 % 0,9 % 1,0 % 1,3 % 1,3 % 1,0 % 1,0 % 1,4 % 1,6 %
    2016 2,0 % 1,4 % 1,3 % 1,7 % 1,5 % 1,5 % 1,3 % 1,1 % 1,3 % 1,5 % 1,2 % 1,5 %
    2017 2,1 % 2,0 % 1,6 % 1,6 % 1,3 % 1,0 % 1,2 % 1,4 % 1,6 % 1,4 % 2,1 % 1,9 %
    2018 1,7 % 2,2 % 2,3 % 2,2 % 2,2 % 2,5 % 3,0 % 2,8 % 2,2 % 2,4 % 1,7 % 2,0 %
    2019 1,4 % 1,5 % 1,9 % 2,0 % 2,4 % 2,0 % 2,0 % 1,9 % 1,9 % 1,9 % 2,2 % 2,2 %
    2020 2,4 % 2,2 % 0,9 % -0,2 % -0,4 % 0,7 % 0,1 % 0,1 % 0,5 % 0,7 % 1,0 % 0,7 %
    2021 1,0 % 1,1 % 2,2 % 3,4 % 3,6 % 3,1 % 3,7 % 4,1 % 4,4 % 4,7 % 4,7 % 4,8 %
    2022 5,1 % 5,7 % 6,7 % 6,8 % 7,7 % 8,1 % 7,6 % 7,0 % 6,9 % 6,9 % 6,8 % 6,3 %
    2023 5,9 % 5,2 % 4,3 % 4,4 % 3,4 % 2,8 % 3,3 % 4,0 % 3,8 % 3,1 % 3,1 % 3,4 %
    2024 2,9 % 2,8 % 2,9 % 2,7 % 2,9 % 2,7 %

    Quels sont les moteurs de l’inflation?

    L’offre et la demande dans l’économie sont généralement les principaux moteurs de l’inflation. La demande de produits ou de services peut parfois être supérieure à l’offre disponible. Dans ce cas, les prix augmentent pour combler l’écart. C’est ce que l’on appelle l’inflation par la demande, qui s’est produite récemment dans l’économie lorsque les entreprises ont licencié des employés pendant la pandémie et ont ensuite dû faire face à des pénuries de main-d’œuvre, incapables de répondre à l’augmentation de la demande.

    La hausse des prix due à l’augmentation des coûts de production peut entraîner une augmentation des prix. C’est ce que l’on appelle l’inflation par les coûts, qui s’est produite très récemment avec les prix du bois d’œuvre. Les entreprises qui dépendent du bois pour fabriquer leurs produits ont été touchées par des pénuries et des coûts plus élevés, ce qui a entraîné une augmentation de leurs coûts d’exploitation. Ces coûts supplémentaires sont répercutés sur les consommateurs par le biais d’augmentations de prix afin que les entreprises puissent maintenir ou augmenter leurs marges bénéficiaires. 

    Lorsque l’inflation reste élevée et que l’on s’attend à ce qu’elle le reste, les travailleurs peuvent demander des augmentations de salaire pour faire face à la hausse du coût de la vie. C’est ce que l’on appelle l’inflation intégrée, qui se produit lorsque les entreprises augmentent les prix de leurs produits ou services pour compenser les augmentations de salaires et maintenir leurs marges bénéficiaires. Cela crée une boucle ou une spirale salaires-prix. À mesure que les prix augmentent, les travailleurs exigent des salaires plus élevés pour suivre l’inflation et le coût élevé de la vie, ce qui contribue encore davantage à l’inflation.

    Comment calculer le taux d’inflation

    Pour calculer le taux d’inflation, vous devez connaître le prix actuel du bien ou du service et le coût de ce bien ou de ce service au cours de l’année où vous souhaitez calculer le taux. 

    Taux d’inflation = (IPC actuel – IPC précédent) / IPC précédent x 100

    Cette méthode peut être appliquée au monde réel pour n’importe quel prix de biens ou de services, à condition de connaître le prix précédent. Par exemple, si vous souhaitez calculer le taux d’inflation d’une livre de cerises par rapport à l’année dernière, vous pouvez utiliser la formule ci-dessus pour déterminer le taux d’inflation. Si les cerises coûtaient 6,99 $ la livre en juin 2023 et 8,99 $ la livre en juin 2024, vous pouvez calculer le taux d’inflation comme suit :

    Taux d’inflation = (8,99 – 6,99) / 6,99 x 100 

    Taux d’inflation = 28,61 %

    Qui profite de l’inflation?

    Les entreprises qui peuvent augmenter leurs prix et tirer profit de ces prix gonflés sont celles qui bénéficient le plus de l’inflation. Plus précisément, les secteurs tels que l’immobilier et les supermarchés sont les plus avantagés lorsque l’inflation est élevée. Une fois que les prix sont augmentés en raison de l’inflation, ils ne retombent pas à leur niveau antérieur, étant donné que les augmentations sont généralisées et ne se limitent pas à un pic ponctuel, comme lorsque la sécheresse affecte les récoltes de laitues. Au contraire, ils stagnent et restent inchangés ou augmentent beaucoup plus lentement une fois l’inflation maîtrisée.

    Qui souffre de l’inflation?

    L’inflation nuit aux consommateurs, en particulier à ceux qui ont des revenus faibles ou fixes, car elle érode le pouvoir d’achat. Lorsque les revenus restent inchangés alors que le coût de tout augmente, vous en avez moins qu’avant pour votre argent. Les personnes à faible revenu ou disposant d’un budget fixe consacrent généralement une part importante de leur revenu à des dépenses comme le loyer et la nourriture, dont il est difficile de se passer lorsque les prix augmentent. Pour s’adapter, elles doivent sacrifier d’autres dépenses, ce qui affecte leur niveau de vie.

    Foire aux questions (FAQ)

    Quel est l’impact de l’inflation sur les consommateurs?

    L’inflation érode le pouvoir d’achat, ce qui signifie que les consommateurs doivent dépenser plus pour s’offrir la même quantité d’un bien ou d’un service pour lequel ils dépensaient moins auparavant. Cette situation affecte les personnes à faible revenu ou disposant d’un budget fixe, car elles doivent dépenser une plus grande partie de leur revenu à mesure que les prix augmentent, ce qui réduit leur niveau de vie.

    Qu’est-ce que la désinflation?

    La désinflation se produit lorsque le rythme de la hausse des prix ralentit. Cela signifie que les prix continuent d’augmenter, mais beaucoup plus lentement qu’auparavant. Le Canada se trouve actuellement dans une période de désinflation, car l’inflation diminue et la croissance des prix des biens et des services s’atténue.

    Qu’est-ce que la déflation?

    La déflation est le contraire de l’inflation et se produit lorsque les prix baissent rapidement. Bien que cela puisse sembler une bonne chose pour ceux qui luttent pour supporter des prix trop élevés, une baisse rapide des prix peut entraîner une diminution des bénéfices des entreprises, car les consommateurs hésitent à dépenser de l’argent en attendant que les prix baissent davantage. Si la baisse des prix se prolonge, elle peut entraîner des pertes d’emplois et des réductions de salaires qui affectent l’ensemble de l’économie.

    La déflation peut être un signal d’alarme indiquant qu’une récession est imminente ou en cours. Un exemple de déflation prolongée s’est produit au Canada pendant la Grande Dépression, lorsque les prix ont chuté de manière significative, entraînant une montée en flèche du taux de chômage.

    Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt réel négatif?

    Les taux d’intérêt réels ont été corrigés de l’inflation. Ils peuvent être calculés comme le taux d’intérêt moins le taux d’inflation global. Ce calcul reflète plus précisément le coût réel des fonds pour les emprunteurs et le rendement réel pour les prêteurs ou les investisseurs.

    Par exemple, si vous détenez une obligation canadienne avec un rendement de 4 % et que l’inflation est actuellement de 2,9 %, votre taux de rendement réel est de 1,1 %. Un taux d’intérêt réel négatif résulte d’une inflation supérieure au taux d’intérêt. Par exemple, votre obligation canadienne avec un rendement de 4 % alors que l’inflation est actuellement de 5 % se traduirait par un taux de rendement réel négatif de 1 %.

    Un taux d’intérêt réel négatif se produit dans l’économie canadienne lorsque le taux directeur est inférieur à l’inflation. En mars 2022, le taux directeur était de 0,5 % et l’inflation de 6,7 %, soit un taux d’intérêt réel négatif de 6,2 %.

    En conclusion

    Le taux d’inflation au Canada, mesuré par l’indice des prix à la consommation (IPC), est un indicateur économique important qui se situe actuellement à 2,7 %. La Banque du Canada surveille différentes mesures de l’IPC pour guider ses décisions de politique monétaire et s’efforce de maintenir l’inflation à l’intérieur d’une fourchette cible, ce qui a des répercussions sur l’économie en général et sur les taux d’intérêt. Il est essentiel de comprendre ces indicateurs pour faire des choix financiers éclairés.

    Prêt à acheter votre nouvelle maison ou à renouveler/refinancer votre hypothèque? Contactez les experts hypothécaires de nesto qui vous aideront à prendre une décision éclairée pour votre stratégie hypothécaire qui correspond le mieux à votre situation financière.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux