Immobilier

Ventes résidentielles atypiques en décembre - Signes avant-coureurs d'un marché printanier en pleine effervescence?

Ventes résidentielles atypiques en décembre - Signes avant-coureurs d'un marché printanier en pleine effervescence?

Table des matières

    Alors que l’année 2023 touchait à sa fin, les ventes résidentielles au Canada ont connu une hausse inattendue en décembre, surprenant de nombreux acteurs du secteur qui s’attendaient à un ralentissement des ventes pour la fin de l’année. Selon le rapport de l’ACI, les ventes résidentielles d’un mois à l’autre ont augmenté à des niveaux comparables à ceux des mois de printemps et d’été de l’année dernière où les ventes étaient plus fortes. 

    Tous les signes indiquent que le marché pourrait se redresser si l’on en croit l’aperçu national du marché immobilier canadien en décembre 2023 et les projections avancées sur ce à quoi il faut s’attendre au cours de l’année à venir. Dans l’ensemble, les ventes et le prix des habitations devraient augmenter en 2024 et 2025. 


    Les grandes lignes 

    • Le mois de décembre 2023 a connu une augmentation mensuelle surprenante de 8,7 % des ventes par rapport au mois de novembre.
    • Le prix moyen des propriétés à l’échelle nationale a augmenté de 5,1 % pour atteindre 657 145 $.
    • Le prix des habitations et les ventes résidentielles devraient augmenter en 2024 et 2025 en raison des baisses de taux prévues et de la demande accrue de logement.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Aperçu du marché de l’immobilier en décembre 2023

    Le marché immobilier canadien a connu une hausse mensuelle inattendue en décembre, avec une augmentation des ventes de 8,7 % par rapport à novembre. Cette reprise se reflète également dans les données annuelles, avec une augmentation de 3,7 % des activités de vente par rapport au mois de décembre de l’année dernière.

    Le prix moyen des propriétés à l’échelle nationale a également augmenté en décembre, de 5,1 % sur douze mois, pour atteindre un prix moyen de 657 145 $, malgré une baisse du nombre de nouvelles inscriptions. Le nombre de propriétés nouvellement inscrites a baissé de 5,1 % d’un mois à l’autre en décembre, atteignant ainsi son niveau le plus bas depuis juin. 

    La hausse du marché ce mois-ci est attribuable aux acheteurs et aux vendeurs qui attendent la correction des prix, modifient leurs attentes et concluent des transactions avant la fin de l’année. Cette reprise inattendue du marché pourrait constituer une anomalie, et il reste à voir si cette tendance se poursuivra au cours de la saison de prêt du printemps. 

    Tendances des marchés régionaux

    L’Ontario a enregistré une fois de plus des chutes de prix, avec une baisse globale de 0,5 % dans la province par rapport à décembre de l’année dernière. Ces baisses sont alimentées par la chute des prix des habitations dans la région élargie du Golden Horseshoe, où les prix des propriétés sont parmi les plus élevés de la province. 

    Cette région a connu une hausse spectaculaire des prix de l’immobilier pendant la pandémie, lorsque les taux d’intérêt ont atteint des niveaux historiquement bas. Les prix dans ces régions se sont corrigés depuis que la Banque du Canada a commencé à relever ses taux en mars 2022, contribuant de manière significative à la baisse globale des prix dans la province. 

    La Colombie-Britannique a également connu des corrections de prix cette année. Toutefois, les prix des habitations ont augmenté de 4 % par rapport à décembre de l’année dernière. Des régions comme l’Alberta (+8,7 % d’une année à l’autre) et le Nouveau-Brunswick (+8,3 % d’une année à l’autre) ont connu la tendance inverse, les prix des propriétés ayant augmenté pendant la majeure partie de l’année. À mesure que les conditions du marché évoluent, les tendances des prix deviennent plus variées à travers le Canada, les différences régionales devenant moins marquées.

    Survol du rendement des marchés pour l’année 2023

    En termes de rendement annuel, un total de 443 511 ventes a été enregistré en 2023, soit une baisse de 11,1 % par rapport à 2022. Bien qu’il s’agisse du niveau annuel le plus bas des activités de vente depuis 2008, il se situe près des niveaux de vente enregistrés au cours des cinq années qui ont suivi la crise financière et à nouveau en 2018, lorsque le test de stress hypothécaire a été mis en œuvre pour la première fois. 

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Principaux facteurs influençant les tendances du marché cette année 

    Les hausses de taux d’intérêt de la Banque du Canada représentent l’un des principaux facteurs influençant le marché du logement au cours des dernières années. Le marché de l’habitation est demeuré lent depuis lors, et comme les taux d’intérêt devraient être maintenus au moins jusqu’à la mi-2024, cette tendance devrait se poursuivre. Les acheteurs voudront attendre que les baisses de taux rendent l’accession à la propriété un peu plus abordable avant d’entrer sur le marché, tandis que les vendeurs attendront probablement que les prix des habitations remontent avant de les mettre sur le marché.

    Les attentes récentes concernant le moment où les taux seront à la baisse et la demande de logement refoulée ont fait augmenter les prévisions de ventes de propriétés en 2024. Les prévisions trimestrielles de l’ACI prévoient une augmentation des ventes de 10,4 %, avec une projection de 489 661 propriétés vendues en 2024. Ces prévisions proviennent de provinces comme l’Alberta, où la demande de logement reste forte, et une remontée est attendue en Ontario, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse. 

    Les prix des habitations devraient augmenter de 2,3 % pour atteindre 694 173 $ en 2024 à l’échelle nationale. Les hausses de prix en Alberta, au Québec, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador devraient toutes dépasser la moyenne nationale cette année. Par ailleurs, l’Ontario et la Colombie-Britannique devraient connaître une relative stabilité des prix tout au long de l’année. 

    En 2025, les ventes résidentielles devraient augmenter de 7,3 % pour atteindre 525 498, les taux d’intérêt diminuant pour revenir à un niveau plus neutre. Les prix des propriétés devraient augmenter de 4 % pour atteindre 722 063 $ en 2025, alors que la demande devrait se rétablir sur le marché et que l’offre devrait demeurer limitée. 

    En conclusion

    Dans une perspective d’avenir, l’évolution anticipée du marché pour 2024 montre des signes d’optimisme croissant en raison des baisses de taux attendues et de la demande croissante des acheteurs. Cette tendance se poursuivra probablement jusqu’en 2025, lorsque les taux d’intérêt reviendront à un niveau plus neutre. Toutefois, le marché est toujours sur la voie de la reprise après les fortes baisses enregistrées en 2023. 

    Pour en savoir plus sur le marché canadien de l’immobilier et sur l’évolution des taux hypothécaires, consultez les articles ci-dessous pour obtenir des informations actualisées sur les prévisions et les tendances du marché.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux