Articles vedettes

Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2023

Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2023
Écrit par
  • tvine
| Fév 24, 2023
Révisé, Juin 6, 2023
Partager :

Vous vous demandez dans quelles régions les prix des propriétés baissent? Ou encore si le marché immobilier canadien s’effondrera en 2023? Vous n’êtes pas seul. Ce sont des questions qui préoccupent plusieurs personnes en ce moment. Et cela n’a rien d’étonnant : 2022 s’est avéré être l’une des années les plus tumultueuses pour le marché de l’immobilier canadien. Celui-ci a d’abord atteint des sommets sans précédent, avant de connaître des creux tout aussi impressionnants.

Bien que la situation ait été houleuse dernièrement, de bonnes nouvelles se profilent à l’horizon : le prix des propriétés au Canada est en baisse et devrait bientôt atteindre son niveau le plus bas. Cela signifie qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour les premiers acheteurs de découvrir quelles sont les villes canadiennes où les prix ont le plus baissé afin d’obtenir le meilleur prêt hypothécaire pour votre argent. Vous trouverez dans cet article des informations précieuses et des rapports d’experts qui vous permettront d’approfondir vos connaissances.


Key Highlights

  • Dans l’ensemble, les prévisions pour 2023 sont claires : les prix des propriétés vont continuer à baisser.
  • Alors que l’année 2022 a été marquée par des taux d’intérêt en montagnes russes, l’année 2023 devrait ressembler à une descente de rivière, avec quelques remous, mais globalement en ligne droite. 
  • Les villes canadiennes où les baisses de prix sont les plus importantes se trouvent en Colombie-Britannique, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2023

C’était le meilleur des temps, c’était le pire des temps… Enfin, c’était plutôt quelque part entre les deux. Si nous nous reculions d’un pas pour regarder l’évolution du marché en 2023, nous constaterions que cette description est exacte.

Dans l’ensemble, tout indique que les prix des propriétés atteindront leur niveau le plus bas au début de l’année.

Dans ce rapport, Robert Hogue, économiste en chef adjoint de RBC, fait remarquer que « le point bas de l’accessibilité est probablement proche. Les baisses de prix généralisées – surtout en Ontario et en Colombie-Britannique – devraient contribuer à réduire les coûts de propriété une fois les taux d’intérêt stabilisés. Nous prévoyons que les prix de référence chuteront de 14 % à l’échelle nationale par rapport au sommet d’ici le printemps prochain. »

Cela concorde avec le discours peu optimiste du PDG de Royal LePage à Global News : « De façon générale, ce que nous observons à ce stade-ci de la correction du marché, c’est que la demande diminue et que, par conséquent, les gens qui veulent vendre leur propriété doivent le faire au rabais – les prix baissent. » Cela montre que le coût des propriétés au Canada ne diminuera pas uniquement en raison d’une multitude de facteurs macroéconomiques (inflation, taux d’intérêt, etc.), mais plutôt en raison d’un aspect précis : la nécessité.

Néanmoins, que la situation soit présentée de façon positive ou non, les prix des propriétés diminueront en 2023. Pour vous y préparer, voici le top 5 des villes canadiennes qui connaîtront une baisse du prix des propriétés :

1. Barrie, Ont.

Barrie, en Ontario, est la ville canadienne qui, au moment d’écrire ces lignes, enregistre la baisse la plus importante du prix des propriétés. Comme le montre le tableau ci-dessous, les prix sont passés d’un sommet de près de 1 000 000 $ atteint en mars 2022 à un peu moins de 750 000 $. Vous trouvez que c’est énorme? On prévoit une baisse annuelle de 15,0 % en 2023.

Grand Toronto, Ont.

Oh, Toronto, comme la toute puissante s’est effondrée. Autrefois l’épicentre des prix exorbitants (allo, 2022), cette ville commence heureusement à retrouver un équilibre. Le prix moyen des ventes, illustré dans le graphique ci-dessous, était supérieur à 1,3 million $ au printemps 2022. (Ceci concorde avec notre récent rapport mensuel nesto qui montre une baisse de 11,0 % des prix moyens en Ontario au cours des 6 derniers mois. Consultez-le ici).

En ce début d’année, nous en sommes à un peu moins de 1 million $. Cela peut sembler négligeable actuellement, mais ce n’est pas fini. On prévoit une baisse de 11,8 % des prix l’année prochaine.

Source: zola.ca

3 et 4) Nanaimo et Kelowna, C.-B., et Vancouver, C.-B.

Au cas où vous ne l’auriez pas encore constaté, la Colombie-Britannique fait actuellement la une des manchettes en raison du refroidissement de son marché. C’est une excellente nouvelle pour ceux qui cherchent à acheter dans la région en 2023. Il semblerait que les prix vont baisser de 10 % d’ici la fin de l’année 2023. Bienvenue dans un marché d’acheteurs!

Le graphique ci-dessus montre les fluctuations des prix en dents de scie à Vancouver au cours des 12 derniers mois. D’autres réductions de prix offriront un sursis aux acheteurs, passant d’un sommet d’environ 1,6 million $ à un peu moins de 1,4 million $ en février 2023.

5) Moncton, Nouveau-Brunswick

Moncton est la dernière des 5 villes canadiennes dont les prix des propriétés devraient baisser en 2023. Cette ville du Nouveau-Brunswick arrive en tête dans la province pour ses prévisions de baisse du prix des propriétés de 5 %. Fredericton et St. John’s suivent avec des baisses de prix prévues de 3,5 % et 3,0 %, respectivement.

Avec nesto, aucun stress

Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

*Des conditions s’appliquent

Les rapports varient : Les prédictions des banques et des analystes pour 2023

Maintenant que vous en savez davantage à propos des principales villes où les prix chuteront en cours d’année, c’est maintenant le temps de parler des prévisions des experts en ce qui concerne l’année 2023. Le point essentiel à retenir est que, même si chacun a son propre point de vue sur l’évolution du marché, tous s’entendent sur une chose : les prix vont baisser.

Desjardins prévoit une baisse de 25 % du prix des propriétés en 2023

Selon un récent rapport de Desjardins, le marché immobilier canadien devrait connaître une forte correction en 2023. Les prix des propriétés devraient chuter de 20 % au Québec et de 25 % en Ontario par rapport à leur niveau prépandémique. Cette correction est probablement due à la hausse des taux d’intérêt et à d’autres facteurs économiques tels que la pénurie d’approvisionnement et le coût élevé des matériaux.

Dans l’ensemble, les prévisions récentes de Desjardins suggèrent que le marché canadien de l’habitation continuera de connaître des baisses en 2023 avant de faire un retour en 2024.

Services économiques TD estime que le marché immobilier canadien ne rebondira pas avant 2024

Tout comme Desjardins, Services économiques TD prévoit un marché plus morose en 2023. L’institution financière a déclaré que le marché immobilier canadien ne rebondirait pas avant 2024.

Qu’est-ce qui motive ce point de vue? Tout d’abord, le fait que, jusqu’en 2023, il est probable que les prix moyens des propriétés au Canada reviennent sur les gains réalisés grâce à la pandémie, et que les vendeurs subiront sans doute des pertes s’ils sont forcés de vendre. Ils croient également qu’une ou deux autres hausses du taux préférentiel de la Banque du Canada viendront exercer une pression supplémentaire sur le marché.

L’ACI prévoit une baisse de 6 % du prix des propriétés en 2023

Voilà un point de vue beaucoup moins pessimiste pour les vendeurs, mais probablement plus sombre pour les acheteurs : l’ACI estime que le prix des propriétés ne baissera pas tant que cela en 2023, en comparaison avec les deux rapports précédents. Selon ce groupe, la baisse du prix des propriétés ne sera que de 5,9 %, et le marché restera au même niveau en 2023.

Re/Max Canada prédit un « retour à l’équilibre » en 2023

Terminons avec le rapport le plus optimiste, celui de Re/Max! Le rapport 2023 de Re/Max Canada prévoit une baisse globale de seulement 3,3 % pour le marché canadien de l’immobilier résidentiel cette année. L’entreprise fait preuve d’un optimisme prudent, le vice-président directeur de Re/Max, Elton Ash, se montrant confiant : « Nous nous attendons à ce que l’activité du marché reprenne un rythme plus régulier à mesure que les conditions économiques se stabilisent vers la seconde moitié de 2023. »

Prévisions régionales canadiennes en matière d’immobilier résidentiel

Dans l’ensemble, les rapports suggèrent que le marché du logement au Canada connaîtra une baisse des prix et des ventes. Selon la Banque du Canada, le prix des propriétés, après avoir baissé de 13 % depuis février 2022, devrait encore chuter cette année. Mais qu’en est-il des différentes régions? Le marché sera-t-il équilibré partout?

Malgré ces projections, il est important de noter qu’il peut exister des variations selon les régions. Par exemple, alors que certaines provinces pourraient connaître une baisse du prix des propriétés, d’autres pourraient connaître une hausse ou rester relativement stables. Il est également important de se rappeler que toute modification des taux hypothécaires ou d’autres facteurs économiques pourrait avoir un impact sur ces prévisions.

Pour obtenir des informations plus spécifiques à une région, consultez nos différentes perspectives de marché ci-dessous :

En conclusion

En résumé, les prévisions immobilières régionales canadiennes pour 2023 laissent entrevoir une baisse des prix et des ventes de propriétés cette année, avec un potentiel de reprise en 2024. Il est primordial de se tenir informé des conjonctures locales et de tout changement dans les facteurs économiques qui pourraient influencer ces prévisions. Prêt à bloquer un taux bas avant le renouvellement de votre prêt au printemps? Discutez avec un expert en prêts hypothécaires dès aujourd’hui : NUMÉRO DE TÉLÉPHONE


Prêt à vous lancer?

En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

Les meilleurs taux hypothécaires au 2 octobre, 2023

Table des matières