Immobilier

Reprise du marché immobilier : Comment les nouveaux acheteurs peuvent-ils en profiter?

Reprise du marché immobilier : Comment les nouveaux acheteurs peuvent-ils en profiter?

Table des matières

    Vous cherchez à faire votre entrée sur le marché immobilier canadien en tant que nouvel acheteur? Compte tenu de l’augmentation de la demande en matière de logement au cours de l’été, le moment est idéal pour ceux qui cherchent à acheter leur première propriété. Le mois d’avril a été le troisième mois consécutif d’augmentation des ventes et a connu la plus forte hausse (11,4 %) par rapport aux mois précédents. 

    Dans cet article, nous allons voir comment les acheteurs d’une première propriété peuvent tirer parti de la situation actuelle du marché en examinant plus en détail les facteurs qui influencent le redressement du marché immobilier.


    Les grandes lignes

    • Malgré les récentes baisses, le marché immobilier canadien montre des signes de reprise.
    • Certains signes indiquent que le marché pourrait déjà être en train de se rétablir. 
    • La confiance des consommateurs dans le marché immobilier est à la hausse; la plupart des Canadiens estiment que les prix des logements ont atteint leur niveau le plus bas.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Pourquoi la confiance des consommateurs envers le marché immobilier est-elle en hausse?

    À mesure que le marché immobilier se stabilise, les consommateurs se sentent à nouveau plus confiants. L’indice Bloomberg Nanos de confiance des Canadiens (BNCCI) est passé à 52,17, ce qui situe la confiance des consommateurs en zone positive. 

    Les opinions positives actuelles sur la valeur future de l’immobilier sont le principal moteur de cette cote de confiance. De plus en plus de Canadiens pensent que les prix de l’immobilier ont atteint leur niveau le plus bas, et la plupart d’entre eux s’attendent à ce que les prix de l’immobilier restent inchangés ou augmentent au cours des six prochains mois. 

    Le marché immobilier résidentiel va-t-il bientôt se redresser?

    L’état du marché immobilier canadien a été un sujet de conversation brûlant ces derniers temps, de nombreuses personnes spéculant sur l’imminence de son effondrement. Bien qu’il n’y ait pas de réponse concrète à la question de savoir si le marché connaîtra bientôt une reprise, les premiers signes indiquent qu’il est peut-être déjà en train de se redresser. 

    Tout d’abord, malgré une légère baisse des ventes dans certaines régions, les prix des propriétés ont continué à augmenter dans la majeure partie du pays. De plus, l’économie canadienne reste forte et les faibles taux de chômage indiquent que les acheteurs continuent d’avoir les moyens d’acquérir une propriété. 

    Bien entendu, des événements tels que de nouvelles hausses des taux d’intérêt ou une chute soudaine du marché boursier pourraient faire dévier le cours des choses. En fin de compte, nous avons des raisons de penser qu’une reprise est possible dans un avenir rapproché, si elle n’a pas déjà eu lieu.

    Facteurs ayant une incidence sur la reprise du marché immobilier

    De nombreux facteurs peuvent contribuer à la reprise du marché immobilier au Canada. La stabilité économique, les taux d’intérêt, la démographie, la chaîne d’approvisionnement et les politiques gouvernementales ne sont que quelques-unes des variables qui peuvent influencer la valeur des propriétés et la fluctuation des ventes. Ces dernières années, les faibles taux d’intérêt et la demande croissante de logements ont stimulé la croissance du marché. Nous examinons ici trois éléments susceptibles de contribuer à la reprise du marché de l’immobilier au Canada. 

    1. La baisse des taux hypothécaires attire de nouveaux acheteurs

    Avec la baisse du coût de l’emprunt, il devient plus facile d’obtenir le financement nécessaire à l’achat d’une propriété. Cela est particulièrement intéressant pour les nouveaux acheteurs, qui peuvent avoir besoin d’aide pour répondre aux exigences strictes du test de stress nécessaire à l’obtention d’un prêt. En profitant de la baisse des taux hypothécaires et en bloquant un taux avantageux, de nombreux Canadiens ont constaté qu’ils pouvaient plus facilement satisfaire aux critères d’admissibilité. 

    Avec le maintien du taux directeur de la Banque du Canada (BDC), les acheteurs et les vendeurs se sentent plus confiants pour entrer sur le marché de l’immobilier. Depuis l’annonce du maintien du taux cible du financement à un jour à 4,5 % par la Banque du Canada, les ventes de logements ont connu un regain d’activité.

    2. Les programmes incitatifs pour l’achat d’une première habitation sont encore bien présents

    De nombreuses mesures incitatives pour les acheteurs d’une première propriété sont offertes pour les aider à compenser certains coûts d’achat d’une propriété. Des mesures incitatives telles que le Régime d’accession à la propriété (RAP) et le nouveau Compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP) offrent aux nouveaux acheteurs des formules non imposables pour investir et épargner de l’argent qu’ils peuvent ensuite utiliser pour acheter leur première habitation.  

    D’autres programmes fédéraux et provinciaux existent pour aider les nouveaux acheteurs par le biais de crédits d’impôt, de remises sur les droits de cession immobilière et même de prêts, ce qui facilite l’entrée des nouveaux acheteurs sur le marché. Comme certains de ces programmes ne s’appliquent qu’à certaines provinces et municipalités, il est important de se renseigner sur les programmes offerts dans la région où se trouve votre propriété afin de tirer le meilleur parti de ces mesures incitatives.  

    3. Le printemps relance généralement les ventes

    En général, le marché immobilier est toujours plus actif au printemps que dans les autres périodes de l’année. C’est au printemps que tout le monde sort de son mutisme pour profiter du temps chaud. C’est aussi la période où les inscriptions sont les plus actives. Les acheteurs sont plus enclins à se rendre aux journées portes ouvertes, et le temps est également plus propice au déménagement.

    Pour les vendeurs, c’est le moment où ils peuvent mettre en valeur leurs propriétés en jardinant, ce qui les rend plus attrayantes pour les acheteurs potentiels. Une maison est toujours plus belle avec une pelouse verdoyante, des fleurs et un ciel bleu qu’avec des bancs de neige et un ciel gris.

    En quoi la reprise du marché immobilier pourrait-elle avoir un impact sur l’inflation?

    Le logement est la plus importante des huit composantes de l’indice des prix à la consommation (IPC). Il représente environ 30 % du panier de l’IPC et affecte directement la manière dont la Banque du Canada (BDC) mesure l’inflation. 

    Bien que le coût d’achat d’une propriété ne soit pas inclus dans ce calcul, il mesure les coûts associés à la propriété d’une habitation, tels que les coûts de remplacement, l’intérêt hypothécaire, l’assurance des propriétaires, l’assurance hypothécaire, les taxes foncières et le loyer. Pour mesurer l’IPC, la Banque du Canada traite les propriétaires comme s’ils louaient leur propre logement. 

    Si la reprise du marché immobilier peut donner un coup de fouet à l’économie canadienne, elle peut aussi entraîner une forte hausse des prix à la consommation, surtout si la demande est supérieure à l’offre. L’inflation au Canada est influencée par l’augmentation des coûts hypothécaires lorsque la Banque du Canada relève ses taux et par le ralentissement du marché immobilier qui en résulte. Lorsque la Banque du Canada augmente les taux d’intérêt, l’inflation augmente elle aussi.

    En conclusion

    Le marché immobilier canadien reprend lentement et sûrement du poil de la bête, et la reprise pourrait déjà être à nos portes. L’optimisme entourant les prix des propriétés se maintient, et tout indique que la situation s’améliore après une période de baisse des prix. L’avenir s’annonce positif et, avec l’augmentation de l’activité et de la demande sur le marché, nous pourrions voir les prix moyens augmenter à nouveau. Bien que certains éléments d’incertitude soient encore présents, le pire est peut-être déjà derrière nous.

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux