Immobilier

Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2024

Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2024

Table des matières

    Est-ce que les prix des propriétés vont baisser au Canada? Le marché immobilier s’effondrera-t-il en 2024? Ces questions préoccupent presque tous les propriétaires et les acheteurs immobiliers depuis quelque temps. L’année 2023 a été l’une des périodes les plus volatiles pour le marché immobilier. Les taux d’intérêt élevés ont commencé à affecter le marché immobilier, tandis que la demande a augmenté sur différents marchés en raison des contraintes de l’offre nationale. 

    Une bonne nouvelle se profile à l’horizon : les prix des propriétés au Canada sont en baisse. Cela signifie que les acheteurs n’ont jamais eu un moment plus opportun pour découvrir quelles villes canadiennes ont connu les baisses les plus importantes afin d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour leur argent durement gagné.


    Les grandes lignes

    • Les prix des propriétés dans de nombreuses villes canadiennes ont connu des baisses significatives. 
    • Les provinces les plus chères du Canada, l’Ontario et la Colombie-Britannique, devraient connaître les baisses les plus importantes des ventes de propriétés.
    • Les experts prévoient que le marché immobilier pourrait continuer à se détériorer à l’approche de 2024.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Villes canadiennes où le prix des propriétés est en baisse en 2024

    D’un bout à l’autre du pays, on constate que les prix des propriétés sont en baisse. Dans la Mise à jour mensuelle du marché immobilier de RBC, Robert Hogue, économiste en chef adjoint, note que les ventes à l’échelle nationale ont chuté de près de 12 % au cours des quatre derniers mois. Le rapport souligne également que les taux d’intérêt élevés, les problèmes d’accessibilité et l’incertitude économique sont à l’origine de ce ralentissement de la demande. La revente de propriétés a atteint son niveau le plus bas depuis la grande crise financière, et on prévoit que le marché ne se redressera pas tant que les taux d’intérêt n’auront pas baissé. 

    Les baisses de taux n’étant pas prévues avant le milieu de l’année 2024, les prix ont encore le temps de chuter d’ici-là. Pour vous préparer, voici les 5 villes canadiennes qui ont connu la plus forte baisse des prix des propriétés à ce jour en 2023 :

    1. Lloydminster, Sask.

    Lloydminster, en Saskatchewan, a connu une baisse importante de 41,4 % du prix des propriétés par rapport à la même période l’an dernier. Les prix sont passés de 350 594 $ en octobre 2022 à 206 571 $ en octobre 2023. Non seulement les prix des propriétés dans cette région ont baissé de manière significative, mais il suffit de disposer d’un revenu annuel brut d’environ 52 000 $ pour pouvoir s’offrir une propriété au prix moyen dans la ville. De plus, Lloyminster est une des villes les plus abordables pour les loyers et autres dépenses, ce qui en fait un endroit où on en a pour son argent.

    2. Fort McMurray, Alb.

    Fort McMurray a connu une baisse de 16,2 % du prix des propriétés par rapport à octobre 2022. Le prix moyen des propriétés dans la ville est de 286 083 $, en baisse par rapport aux 341 408 $ enregistrés l’an dernier. Pour être admissible à une propriété au prix moyen dans la ville, il suffit d’avoir un revenu annuel brut d’environ 69 000 $.

    3. Swiftcurrent, Sask.

    Les prix des propriétés ont baissé de 8,8 % d’une année sur l’autre, passant de 267 300 $ à 243 900 $. Il faut gagner environ 61 000 $ par an pour pouvoir acheter une propriété au prix moyen.

    4. Lloydminster, Alb.

    Il est intéressant de noter que le côté albertain de cette ville divisée en deux par la frontière entre la Saskatchewan et l’Alberta n’a baissé que de 8,5 %, alors que le côté saskatchewannais a connu une baisse stupéfiante de 41,4 %. Les propriétés du côté albertain sont passées de 273 007 $ en octobre dernier à 249 853 $. Il faut gagner environ 61 000 $ par an pour vivre dans la partie albertaine de la ville.

    5. Cornwall, Ont.

    Les prix à Cornwall ont chuté de 6,3 %, passant de 419 792 $ en octobre 2022 à 393 545 $. Vous devrez gagner le revenu le plus élevé des 4 autres villes répertoriées, soit environ 93 000 $ par an, pour être admissible à une propriété au prix moyen dans cette ville.

    Mentions honorables

    Plusieurs villes ont vu le prix de leurs propriétés diminuer et deux provinces ont enregistré des baisses importantes d’une année sur l’autre. 

    Voici la liste des villes (et des deux provinces) qui n’ont pas réussi à se hisser dans notre top 5 :

    • Territoires du Nord-Ouest -12,5 %
    • Yukon -11 %
    • Yorktown, Sask. -5.6 % 
    • Kingston, Ont. – 4,5 %
    • Peterboroug, Ont. -3,6 %
    • Bancroft, Ont. -3,4 %
    • Battleford, Sask. -2,4 %
    • Mississauga, Ont. -2 %

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Les rapports varient : Les prévisions des banques et des analystes pour 2024

    Les analystes ont fait leurs premières prévisions concernant l’évolution du marché immobilier en 2024. Ce qu’il faut retenir, c’est que si chacun a son propre point de vue sur l’évolution du marché, tous s’entendent sur un point : les prix baisseront encore avant de remonter.

    Les Services économiques TD prévoient une baisse de 10 % des prix de l’immobilier résidentiel au Canada  

    Les économistes de la Banque TD ont récemment mis à jour leurs prévisions selon lesquelles les prix baisseraient de 5 % par rapport à leur niveau du troisième trimestre, en les doublant pour atteindre 10 % jusqu’au début de l’an prochain. Ce changement s’explique en partie par la situation des marchés de l’immobilier en Colombie-Britannique et en Ontario. En Ontario, le ratio ventes/nouvelles inscriptions a chuté de 63 % à 39 %, plaçant la province dans un marché d’acheteurs. Toutefois, les prévisions actualisées indiquent qu’une baisse de 10 % des prix des propriétés les laisse encore 15 % plus élevés qu’avant la pandémie. 

    L’ACI prévoit un rebond de 1,5 % des prix moyens des propriétés entre 2023 et 2024

    La récente mise à jour des prévisions de l’ACI va à l’encontre des prévisions des économistes de la Banque TD. L’ACI a prévu une baisse de 3,3 % sur une base annuelle pour les prix moyens des propriétés à l’échelle nationale en 2023. Elle attribue cette baisse à la chute des ventes en Ontario et en Colombie-Britannique, les provinces les plus chères du pays pour l’immobilier. Pour 2024, l’ACI prévoit que les prix des propriétés rebondiront de 1,5 % à l’échelle nationale, pour s’établir en moyenne autour de 690 916 $. 

    Elle prévoit une hausse de 4,8 % en Alberta, de 0,2 % en Ontario et une croissance modeste de l’ordre de 1 % à 2,5 % dans les autres provinces en 2024 par rapport à 2023.

    Le rapport semestriel sur l’état du marché immobilier de Professionnels Hypothécaires Canada prévoit que la correction du marché immobilier n’est pas terminée

    En septembre, Professionnels hypothécaires Canada (PPC) a prédit un ralentissement jusqu’au deuxième trimestre 2024, avec une baisse des prix de 10 % d’ici le début de l’année prochaine, citant comme facteurs contribuant à ce déclin la faiblesse de l’économie, les taux hypothécaires élevés, le resserrement des conditions de crédit, l’inabordabilité record et les politiques gouvernementales visant à freiner la spéculation et l’interdiction d’acheter à l’étranger. Ces baisses sont conformes aux prévisions actuelles des économistes de la Banque TD. Il s’agirait d’une baisse totale de 20 % à 25 % par rapport au pic des prix des propriétés atteint en février 2022. Ils prévoient que les prix devraient revenir à leur niveau actuel d’ici le quatrième trimestre 2027.

    Prévisions régionales canadiennes en matière de logement

    Dans l’ensemble, les rapports suggèrent que le marché immobilier canadien connaîtra de nouvelles baisses des prix et des ventes. Mais comment cela se manifestera-t-il dans les différentes régions? Le marché sera-t-il équilibré dans son ensemble?

    Ces prévisions peuvent varier d’une région à l’autre. Par exemple, alors que certaines provinces pourraient connaître une baisse des prix des propriétés, d’autres pourraient connaître une augmentation ou rester relativement stables. Il est également important de se rappeler que toute modification des taux hypothécaires ou d’autres facteurs économiques pourrait avoir une incidence sur ces prévisions.

    Pour obtenir des informations plus spécifiques à une région, consultez nos différentes perspectives de marché ci-dessous :

    En conclusion

    Jusqu’à présent, les données suggèrent une poursuite de la baisse des prix et du nombre de ventes de propriétés jusqu’à la fin de l’année et en 2024, avec un potentiel de reprise plus tard en 2024. Il est essentiel de se tenir informé des conditions du marché immobilier local et de tout changement dans les facteurs économiques comme les taux d’intérêt qui pourraient influencer et modifier ces prévisions. 

    Pourquoi ne pas vous préparer à votre prochain financement hypothécaire et bloquer un taux bas auprès de nesto. Non seulement vous obtenez un taux bas sur le meilleur prêt hypothécaire, mais un taux plus bas vous aide également à vous qualifier pour un prêt hypothécaire plus important. Prêt à bloquer votre taux bas? Discutez avec un expert hypothécaire dès aujourd’hui.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux