Articles vedettes

La Banque du Canada augmente son taux de 0,25 % - Quel est l’impact sur les emprunteurs?

La Banque du Canada augmente son taux de 0,25 % - Quel est l’impact sur les emprunteurs?

Table des matières

    Vous avez bien lu : la Banque du Canada a recommencé à hausser son taux directeur. Les médias ont été fortement ébranlés (et probablement la majeure partie du Canada aussi). Mais nous ne sommes pas là pour nous morfondre sur ce sujet. Nous sommes ici pour vous aider à faire le point, à vous informer et à passer à l’action. Prêt à découvrir ce que l’augmentation de la Banque du Canada d’aujourd’hui (7 juin) vous réserve? Allons-y.

    Tout d’abord, le taux directeur de la Banque du Canada s’établit désormais à 4,75 %

    Les hypothèques à taux variable sont affectées par le taux d’intérêt préférentiel des banques, qui passera de 6,70 % à 6,95 %, soit une augmentation de 0,25 %.

    En gros, cela veut dire que les emprunts sont devenus plus chers.  

    Voici un exemple basé sur les taux des derniers mois :

    Avec une hypothèque à taux variable de 500 000 $, garantie au taux bas de 5,50 % de nesto, votre versement mensuel serait de 3 195,00 $.

    Montant de l’hypothèque Versement hypothécaire Versement hypothécaire d’admissibilité
    100 000 $ 639,00 $ 769,00 $
    200 000 $ 1 278,00 $ 1 538,00 $
    300 000 $ 1 917,00 $ 2 307,00 $
    400 000 $ 2 556,00 $ 3 076,00 $
    500 000 $ 3 195,00 $ 3 845,00 $
    600 000 $ 3 834,00 $ 4 614,00 $
    700 000 $ 4 473,00 $ 5 383,00 $
    800 000 $ 5 112,00 $ 6 152,00 $
    900 000 $ 5 751,00 $ 6 921,00 $
    1 000 000 $ 6 390,00 $ 7 690,00 $
    Montants des prêts hypothécaires courants et versements hypothécaires correspondants sur la base du taux bas de nesto de 5,50 % avec un amortissement de 25 ans. Le versement hypothécaire d’admissibilité s’applique à tous les nouveaux prêts hypothécaires, qui doivent être admissibles sur la base d’un versement soumis à un test de stress basé sur le taux contractuel majoré de 2 % (7,50 %).

    Voici un exemple à la suite de la hausse des taux d’aujourd’hui :

    Aujourd’hui, à la suite de la hausse des taux d’intérêt, votre versement hypothécaire variable serait porté à 3 320,00 $.

    Montant de l’hypothèque Versement hypothécaire Versement hypothécaire d’admissibilité
    100 000 $ 664,00 $ 786,00 $
    200 000 $ 1 328,00 $ 1 572,00 $
    300 000 $ 1 992,00 $ 2 358,00 $
    400 000 $ 2 656,00 $ 3 144,00 $
    500 000 $ 3 320,00 $ 3 930,00 $
    600 000 $ 3 984,00 $ 4 716,00 $
    700 000 $ 4 648,00 $ 5 502,00 $
    800 000 $ 5 312,00 $ 6 288,00 $
    900 000 $ 5 976,00 $ 7 074,00 $
    1 000 000 $ 6 640,00 $ 7 860,00 $
    Montants des prêts hypothécaires courants et versements hypothécaires correspondants sur la base du taux bas de nesto de 5,75 % avec un amortissement de 25 ans. Le versement hypothécaire d’admissibilité s’applique à tous les nouveaux prêts hypothécaires, qui doivent être admissibles sur la base d’un versement soumis à un test de stress basé sur le taux contractuel majoré de 2 % (7,75 %).

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux

    Ce que notre économiste Francis Gosselin dit des raisons de la hausse du taux directeur

    1) L’activité économique et l’emploi au Canada sont demeurés solides malgré les 8 hausses successives du taux directeur entre mars 2022 et janvier 2023 :

    • 41 000 emplois ont été créés en avril, alors que les analystes prévoyaient une moyenne de 20 000 emplois.
    • Le rythme de la création d’emplois s’accélère depuis le creux de 21 000 enregistré en février.

    2) L’inflation annuelle a augmenté d’un dixième de point de pourcentage, passant de 4,3 % en mars à 4,4 % en avril. Il s’agit de la première accélération de l’IPC depuis juin 2022 :

    • Le principal facteur contribuant à l’inflation est le logement, conséquence de la politique de la Banque du Canada. Le coût moyen des prêts hypothécaires a augmenté de 28,5 %.
    • L’alimentation se stabilise, mais reste élevée. La faible productivité et les salaires élevés sont des facteurs importants qui pourraient être résolus par davantage d’investissements en capital ou des salaires stables (ce qui ne se produit pas).
    • Étonnamment, M. Macklem et ses collègues n’ont pas décidé d’attendre un autre rapport sur l’inflation pour voir la tendance.

    3) La divergence entre les taux canadiens et américains pourrait nuire aux Canadiens à long terme, et M. Macklem ne peut ignorer ce facteur :

    • La décision du 3 mai de porter le taux des fonds fédéraux à 5,25 % a créé un écart de 3/4 de point avec le taux directeur canadien
    • À terme, cela déprécie les produits à revenu fixe canadiens par rapport aux États-Unis, ce qui affaiblit le dollar canadien.
    • La faiblesse des prix de l’énergie (le pétrole est inélastique) réduit la demande de CAD.
    • Un dollar américain plus élevé rendra les importations canadiennes plus chères, ce qui accentuera l’inflation.
    • Un dollar américain plus élevé rend les exportations relativement moins chères, ce qui stimule davantage l’économie alors que nous essayons de la tempérer.

    4) Les attentes rationnelles et irrationnelles doivent être contrôlées :

    • De nombreux commentateurs (nous compris) prévoyaient une baisse des taux d’ici à la fin de l’année.
    • La « pause » a pu donner aux consommateurs l’impression que « le pire était derrière » et a poussé la consommation et l’emprunt plus rapidement, entraînant une inflation.
    • Un quart de point ne bouleversera pas l’économie canadienne, mais signalera que la « guerre contre l’inflation » n’est pas terminée.

    Avec nesto, aucun stress

    Si on ne peut égaler ou battre le taux de la compétition, recevez 500 $*.

    *Des conditions s’appliquent

    Comment vous préparer à une hausse du taux directeur de la Banque du Canada?

    Les acheteurs et les propriétaires ont plusieurs options à leur disposition dans le contexte économique actuel. Les renouvellements anticipés sont intéressants pour ceux qui souhaitent bloquer un taux hypothécaire avant les hausses de taux prévues. La prolongation de votre terme hypothécaire peut vous aider à vous protéger contre l’inflation et à réduire vos versements. 

    Si vous hésitez encore à acheter une propriété, il peut être judicieux de louer en attendant que l’inflation se calme. Même si les prix des logements sont bas en ce moment, il est important de se rappeler qu’ils ne le resteront probablement pas longtemps. En restant informé des tendances du marché et en explorant toutes les possibilités de refinancement ou d’achat, vous pourrez prendre la meilleure décision en fonction de votre situation financière. 

    Dans l’ensemble, il s’agit d’un paysage en constante évolution et le fait de garder un œil sur des facteurs tels que le PIB et l’inflation peut vous aider à tirer le meilleur parti de votre prêt hypothécaire.

    Renouvellement anticipé de votre prêt hypothécaire

    Envisagez le renouvellement anticipé de votre prêt hypothécaire à taux variable pour le convertir en un prêt à taux fixe afin de stabiliser vos versements au cours des trois à cinq prochaines années et de réduire éventuellement vos mensualités. Discutez avec votre prêteur de votre option de renouvellement anticipé ou de refinancement à taux fixe. En tant que nouvel acheteur, si vous avez du mal à satisfaire aux critères d’admissibilité, fermez votre hypothèque et renouvelez-la ou refinancez-la immédiatement à taux fixe.

    Prolonger votre terme hypothécaire

    Pour un investissement immobilier à long terme, envisagez un renouvellement anticipé afin d’augmenter votre terme hypothécaire et d’éviter un renouvellement pendant une période d’incertitude prolongée. Choisissez entre un taux fixe et un taux variable en fonction de vos préférences et de votre tolérance au risque. 

    Envisagez d’effectuer des remboursements anticipés sur votre prêt hypothécaire à taux variable. Vous pouvez également opter pour un prêt hypothécaire à taux variable ou un taux fixe plus court afin d’éviter d’atteindre votre seuil de déclenchement dans le contexte d’incertitude économique actuel.

    Louer en attendant d’acheter

    Comparez les coûts de la location à ceux de la propriété. Un loyer annuel de 36 000 $ (sur la base d’un loyer mensuel moyen de 3 000 $ au Canada en mai) est moins élevé que les versements hypothécaires, mais la location ne permet pas d’accumuler de la valeur nette. L’inflation fera augmenter le prix des propriétés, alors achetez si vos finances vous le permettent. Si vous attendez, vous risquez de passer à côté et d’être confronté à un marché immobilier encore plus restrictif.

    Les prix des propriétés ne peuvent qu’augmenter

    La hausse des prix sur le marché immobilier canadien est inévitable en raison de la forte demande et de la faiblesse de l’offre. Même si le gouvernement fédéral réduit ses objectifs en matière d’immigration, le Canada reste un pays où il est intéressant de s’installer. Nos ressources naturelles, notre stabilité politique et notre climat ajoutent à la valeur que le Canada offre aux nouveaux arrivants. 

    La demande de logements ne fera qu’augmenter alors que l’offre continue de diminuer. Et comme le réchauffement climatique s’aggravera au cours des prochaines décennies, le Canada deviendra une destination populaire pour les réfugiés climatiques en plus des immigrants, ce qui augmentera encore la demande de logements au pays. La demande constante de logements continuera à faire grimper leur coût et celui de la main-d’œuvre, ce qui en fera des produits de valeur.


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux