Nouvelles de l’industrie

Pourquoi les taux hypothécaires canadiens ont-ils bondi cette semaine

Pourquoi les taux hypothécaires canadiens ont-ils bondi cette semaine

Table des matières

    Pourquoi les taux hypothécaires canadiens ont-ils bondi cette semaine

    Les taux hypothécaires canadiens ont bondi cette semaine, entraînés à la hausse par les rendements américains, les banquiers centraux américains n’ayant pas réussi à freiner une économie en pleine effervescence, et ce, malgré un taux des fonds fédéraux à son plus haut niveau depuis 16 ans

    Qu’est-ce que ça veut dire : La vigueur de l’économie américaine alimente les craintes d’inflation, ce qui pourrait se traduire par une hausse des taux hypothécaires canadiens. La politique monétaire de la Réserve fédérale américaine a des répercussions sur les coûts d’emprunt à l’échelle mondiale. La hausse du rendement des obligations canadiennes a affecté les coûts d’emprunt du Canada en raison des craintes inflationnistes. Lorsque le rendement des obligations augmente, les taux hypothécaires fixes ont tendance à augmenter à leur tour.

    Pourquoi c’est important : L’économie américaine continue de gagner du terrain tandis que l’économie canadienne reste fragile et vulnérable. Les multiples raisons qui expliquent cette divergence sont exposées ici :

    Les taux hypothécaires américains sont moins sensibles aux variations des rendements des obligations à court terme

    Les taux hypothécaires américains proposent généralement des termes de 25 et 30 ans, tandis que les consommateurs canadiens sont bloqués sur des termes de 5 ans ou moins. Les emprunteurs américains sont donc moins affectés par les variations des taux à court terme, et la plupart d’entre eux évitent de renouveler ou de refinancer leur prêt hypothécaire tant que les taux restent élevés.

    Le Canada est plus endetté et la Banque du Canada a donc plus de pouvoir lorsqu’elle relève ses taux

    Depuis la récession de 2007, les Américains ont considérablement réduit leur niveau d’endettement, contrairement aux Canadiens qui n’ont pas connu une telle récession. Le marché immobilier canadien a donc continué à s’enflammer jusqu’à ce que la Banque du Canada commence à resserrer ses taux d’intérêt en mars 2021. L’immobilier représente une part si importante de la dette canadienne que, lorsque la Banque du Canada augmente ses taux, les effets sont plus marqués au nord de la frontière.

    La productivité des États-Unis est en hausse, tandis que celle du Canada, en baisse, reste négative

    La productivité américaine continue d’augmenter, alors qu’une grande partie de l’argent emprunté aux États-Unis se concentre sur l’efficacité des entreprises et les investissements. De son côté, le Canada, qui dispose d’une main-d’œuvre moins chère grâce à l’augmentation récente de sa population, ne nécessite pas que les entreprises se concentrent sur les investissements en capital. Par ailleurs, la majeure partie de l’augmentation de la dette au Canada est consacrée à l’immobilier. La dette immobilière n’augmente pas notre productivité comme le font les investissements des entreprises aux États-Unis.

    Les mesures de relance et le déficit budgétaire beaucoup plus importants stimulent l’économie américaine

    Bien que le déficit budgétaire soit plus important que la dette américaine, il n’affecte pas l’économie américaine comme le font les dettes et les déficits du Canada. Cela pourrait être dû à la manière dont l’argent est dépensé. Alors que la dette du Canada a été principalement utilisée pour lutter contre la pandémie, les émissions de carbone et le logement, les États-Unis ont dépensé une grande partie de l’argent pour le Chips and Science Act. Non seulement cette loi a incité les entreprises technologiques à emprunter et à dépenser davantage malgré la hausse des taux d’intérêt, mais elle a également réduit la dépendance à l’égard des technologies fabriquées en Chine, préférant encourager la croissance locale dans le secteur des semi-conducteurs, dans le cadre de la course des M7 (Magnificent 7) à la production de la meilleure IA. Tout cet argent emprunté porte ses fruits et enrichit les États-Unis, ce qui pourrait, en fonction des politiques adoptées après les élections, attirer davantage d’immigrants aux États-Unis, créant ainsi une base fiscale plus large que par le passé.

    Vue d’ensemble : Toute la dette au sud continue de pousser les rendements à la hausse. Bien que nous sachions que les taux hypothécaires ne baissent pas de manière linéaire, la question actuelle porte davantage sur la manière dont les rendements obligataires américains, plutôt que la Banque du Canada, freinent la lutte contre l’accessibilité au logement ici au Canada.

    Prochaines étapes : L’économie américaine montre des signes de ralentissement, les marchés obligataires s’attendant toujours à une baisse globale de 100 points de base (soit 1 %) du taux des fonds fédéraux, tandis que la Banque du Canada devrait réduire son taux de 150 points de base (soit 1,50 %) au second semestre 2024. Pour plusieurs raisons, la Banque du Canada sera probablement la première à baisser son taux, d’autant plus que le Canada est plus à risque en raison de taux plus élevés. De plus, le gouverneur Macklem a déclaré que les taux hypothécaires sont responsables de la boucle de rétroaction dans la mesure de l’IPC de la Banque pour les coûts de logement.

    En résumé : L’interconnexion des économies des États-Unis et du Canada signifie que les changements sur le marché américain, comme les taux d’intérêt, la production ou les politiques fiscales, pourraient avoir un impact significatif sur le Canada, en particulier à la lumière des perspectives économiques fragiles et du fardeau élevé de la dette du pays. 

    Malgré le climat économique actuel, l’obtention d’un financement au cours des quatre prochains mois ne doit pas être un processus unique. Le choix le plus prudent est d’éviter de prédire l’avenir et d’obtenir une préapprobation pour bloquer un taux compétitif. Le fait de bloquer un taux maintenant devrait vous protéger des effets négatifs de l’économie ou de l’augmentation des taux d’intérêt.

    Best Mortgage Rates

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Get Rates

    0.00%5 Year Fixe

    Get Rates
    Check more rates

    Autres articles dans ce guide : « Guide Hypothécaire pour l’Achat d’une Première Maison»


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux