Fondamentaux de l'Hypothèque

Le taux préférentiel au Canada

Le taux préférentiel au Canada

Table des matières

    20 février, 2024, le taux préférentiel au Canada est établi à .

    Le taux d’intérêt préférentiel au Canada en date d’aujourd’hui est de . Le taux préférentiel est un taux variable calculé à partir du taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada, également appelé taux directeur. Ce taux s’applique aux produits hypothécaires variables et aux produits de crédit renouvelable. Ce taux affecte également les prêts aux entreprises et les prêts commerciaux puisqu’il sert de référence aux banques commerciales du pays.


    Les grandes lignes

    • Le taux d’un prêt hypothécaire à taux variable et d’une ligne de crédit varie en fonction du taux préférentiel, autrement dit, si le taux préférentiel augmente ou diminue, le taux de votre prêt fait de même.
    • Le taux cible du financement à un jour de la Banque du Canada influence les taux préférentiels des prêteurs.
    • Il existe plusieurs incitatifs qui aident les acheteurs à économiser sur l’achat de leur première maison.

    Est-ce la première fois que vous achetez une maison?

    Informations sur le secteur hypothécaire

    Le 24 janvier, la Banque du Canada (BoC) a laissé son taux cible de référence inchangé à 5,00 %. Tous les scénarios sont encore possibles pour la prochaine annonce relative au taux directeur du 6 mars, alors que l’économie canadienne continue de subir de fortes pressions de la part de la Réserve fédérale américaine. Lisez le communiqué de presse de la BoC sur l’annonce de son taux directeur et le Rapport sur la politique monétaire de janvier 2024, ainsi que nos réflexions à la suite de l’annonce du taux directeur.

    Les marchés obligataires évaluent à 25 % la probabilité d’une réduction de 25 points de base (0,25 %) du taux d’intérêt lors de la prochaine annonce du taux directeur de la Banque du Canada, le 6 mars. La probabilité d’une réduction de taux de 50 points de base (0,50 %) lors de l’annonce du taux directeur du 5 juin est maintenant de 11 %.

    Annonce de la Banque du Canada Attentes en matière de taux (%)
    Taux cible attendu (%) Probabilité d’une baisse des taux Baisse implicite des taux
    6 mars 2024 5,018 25 25
    10 avril 2024 4,983
    5 juin 2024 4,921 11 50
    24 juillet 2024 4,826
    4 septembre 2024 4,701 23 75
    23 octobre 2024 4,536
    11 decembre 2024 4,391 45 100
    Ce tableau montre l’évolution implicite des prix dans le taux du financement à un jour de la Banque du Canada et les attentes de taux de la Bourse de Montréal (TMX). 1 point de base ou 1 point de base est égal à 0,01 %. (Les attentes changent quotidiennement, notre graphique est mis à jour chaque semaine ou au fur et à mesure que les données sont disponibles.)

    Une hausse des taux par la Fed pourrait s’avérer nécessaire pour continuer à ralentir l’économie américaine, mais risquerait de perturber la Banque du Canada dans sa tentative de freiner l’inflation au Canada sans pour autant paralyser complètement l’économie du pays. L’écart croissant entre le taux des fonds fédéraux de la Fed (FFR) et le taux directeur de la Banque du Canada menace le huard. Si la Banque accuse un retard trop important par rapport à son homologue américaine, une hausse de l’investissement au Canada en provenance des États-Unis pourrait entraîner une recrudescence de l’inflation. Deuxièmement, un huard plus fort pourrait rendre plus coûteux les échanges commerciaux des entreprises américaines avec le Canada. D’autre part, si le taux directeur se rapproche trop du FFR, il risque d’éroder davantage la valeur de la monnaie, rendant plus coûteux pour les Canadiens l’achat de biens en dollars américains. Trouver le bon équilibre entre les deux taux, c’est un peu comme si Boucles d’Or trouvait le parfait porridge.

    Qu’est-ce que le taux préférentiel?

    Le taux préférentiel est le taux d’intérêt que les institutions financières et prêteurs principaux du Canada utilisent pour établir le taux de leurs prêts à taux variable et de leurs lignes de crédit, y compris les prêts hypothécaires à taux variable. Contrairement au taux fixe qui, comme son nom l’indique, reste fixe tout au long du terme d’un prêt hypothécaire ou d’un simple prêt, le taux variable suit le taux préférentiel. Entre d’autres mots, si le taux préférentiel augmente ou diminue, le taux d’intérêt que vous devez payer sur votre prêt à taux variable fait de même.

    Important : Même si le taux préférentiel et le taux directeur de la Banque du Canada sont deux choses distinctes, le taux préférentiel est grandement influencé par le taux directeur.

    Remontons dans le temps. Voici un aperçu historique de l’évolution des taux hypothécaires affichés et des taux préférentiels au Canada, depuis 1980.

    Source : Banque du Canada

    Comment détermine-t-on le taux préférentiel?

    Le taux préférentiel est principalement influencé par le taux directeur de la Banque du Canada, aussi appelé le taux cible du financement à un jour. Ces deux taux sont différents, cependant, quand la Banque du Canada ajuste le taux cible, le plus souvent, les prêteurs la suivent en changeant leur taux préférentiel au cours des jours suivants.

    Quel est l’impact du taux préférentiel sur les taux hypothécaires variables?

    Le taux cible du financement à un jour (taux directeur) de la Banque du Canada affecte les taux d’intérêt préférentiels. Lorsque le taux directeur change, les taux préférentiels fluctuent en conséquence. La plupart des prêteurs déterminent leur taux préférentiel sur la base du taux directeur + 2,2 %. Les prêteurs utilisent le taux préférentiel pour fixer leurs taux affichés, qui sont les taux annoncés par les prêteurs. Ces taux affichés combinent le taux préférentiel plus ou moins des points de pourcentage supplémentaires. Par exemple, un prêteur peut annoncer un taux préférentiel + 0,5 % ou -0,5 %, ce qui signifie que vous devrez payer le taux préférentiel, plus ou moins 0,5 %.

    Les prêts hypothécaires à taux variable peuvent être assortis de versements fixes ou de versements qui fluctuent en fonction des variations du taux préférentiel. Les hypothèques à taux variable dont les paiements fluctuent, également appelées hypothèques à taux ajustable, ne sont pas affectées par l’amortissement négatif, car les versements s’ajustent pour compenser les variations de votre taux hypothécaire.

    Si vous avez un prêt hypothécaire avec des versements fixes, votre taux hypothécaire augmentera si le taux préférentiel change. Bien que votre versement régulier reste le même, une part plus importante sera consacrée à l’intérêt et une part moins importante au capital. Cela peut signifier qu’il vous restera une plus grande partie de votre prêt hypothécaire à la fin du terme, ce que l’on appelle l’amortissement négatif.

    Si le taux préférentiel diminue, votre taux hypothécaire diminuera également. Une part moins importante de votre paiement sera consacrée à l’intérêt, tandis qu’une part plus importante sera affectée au capital. Cela peut signifier que vous pourriez rembourser votre hypothèque plus tôt et que le solde de votre hypothèque serait moins élevé à la fin de votre terme.

    Relation entre le taux préférentiel et le taux de financement à un jour de la Banque du Canada

    Tous les prêteurs fixent leur propre taux préférentiel, influencé par le taux de financement à un jour de la Banque du Canada. Tous les prêteurs ne modifient pas leur taux en même temps que le taux au jour le jour, de sorte qu’il peut y avoir un décalage de quelques jours à quelques semaines, selon le prêteur. Il est également important de noter que les prêteurs ne sont pas tenus de modifier leur taux préférentiel en fonction des variations du taux de financement à un jour de la Banque du Canada, même si la concurrence les oblige généralement à augmenter ou à diminuer leurs taux pour s’aligner sur ceux de leurs concurrents. Chaque prêteur fixe son taux préférentiel à un niveau plus élevé (généralement 2,2 %, mais pas toujours) que le taux directeur, en tenant compte des coûts et des risques supplémentaires associés aux prêts hypothécaires.

    Acheter une maison sans stress.

    Commencez votre demande de prêt hypothécaire aujourd’hui

    L’histoire des taux préférentiels au Canada

    Source : Banque du Canada

    Création de la Banque du Canada en 1935

    La Banque du Canada a été fondée à Ottawa en 1935 avec pour mandat de « réglementer le crédit et la monnaie dans l’intérêt de la vie économique de la nation ». La Banque du Canada détermine le taux cible du financement à un jour et peut le modifier à tout moment. Depuis sa création, elle a aidé le pays à se relever de la Grande Dépression qui a paralysé le monde.

    1935 – 1955 : La Grande Dépression, la Seconde Guerre mondiale et l’après-guerre

    La Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale ont eu des répercussions importantes sur l’économie, ce qui a suscité de vives critiques à l’égard du système financier canadien. Le taux cible du financement à un jour au Canada a commencé à 2,5 % en 1935 et est tombé à 2,0 % à la fin de 1955. Bien que le taux soit tombé à 1,5 % en 1945, le rôle du Canada dans sa capacité à offrir des ressources naturelles et manufacturières pendant la Seconde Guerre mondiale a contribué à relancer l’économie.

    1977 – 1991 : La crise mondiale du pétrole

    Après la Seconde Guerre mondiale, l’économie canadienne a poursuivi sa lente progression jusqu’à atteindre un sommet de 10,28 % en octobre 1978. Le boom pétrolier et les prix records provoqués par l’embargo pétrolier de l’OPEP ont fait grimper le taux cible du financement à un jour à 20,03 % en 1981, avant qu’il ne retombe à 7,14 % en mars 1987.

    1991 – 2008 : Reprise économique

    Le taux cible du financement à un jour est resté relativement stable pendant la reprise économique qui a suivi la récession des années 1980, en diminuant de manière générale, à quelques exceptions près. La Banque du Canada a introduit le taux cible d’inflation en 1991 afin de parvenir à la stabilité des prix grâce à une inflation faible, stable et prévisible.

    2009 – 2017 : La grande crise financière

    La crise financière de 2009 a vu le taux directeur de la Banque du Canada passer sous la barre des 1 %, atteignant un plancher record de 0,5 %. La chute des prix du pétrole en 2014 a également contribué à la récession au Canada, ce qui a affecté les taux qui se redressaient à 1,25 %. Ils sont ensuite retombés à 0,75 % en 2015.

    2018 – 2022 : COVID-19

    Après la crise financière, l’économie canadienne a connu une croissance importante. Bien que l’inflation en 2019 ait empêché le taux de la BDC d’augmenter au-delà de 1,75 %, la pandémie de COVID-19 a provoqué un revirement qui a fait chuter les taux à 0,25 % au premier trimestre 2020. Le taux est resté proche de 0,25 % pendant la majeure partie de 2020 et 2021, les effets de la réduction des dépenses de consommation se poursuivant en raison de l’incertitude liée à la pandémie.

    2022 – Aujourd’hui : Lutte contre l’inflation

    L’inflation ayant augmenté au début de l’année 2022, la Banque du Canada a commencé à relever son taux directeur pour lutter contre l’inflation. Entre le début et la fin de l’année 2022, la Banque du Canada a relevé le taux cible du financement à un jour de 0,25 % à 4,25 % pour tenter de maîtriser l’inflation. Comme l’inflation reste supérieure à l’objectif de 2 % de la BDC, celle-ci a de nouveau relevé son taux directeur pour le porter à 5,00 %.

    Prévisions relatives aux taux préférentiels au Canada

    L’inflation a de nouveau augmenté de 3,8 % d’une année sur l’autre, ce qui signifie que nous nous sommes éloignés de l’objectif de 2 % fixé par la Banque du Canada. De plus, étant donné que la Réserve fédérale américaine (Fed) a récemment relevé son taux de 0,25 %, la BDC suivra probablement son exemple lors de son annonce à l’automne. Le mois dernier, Fitch a également abaissé la note de crédit des États-Unis en raison d’une augmentation globale de 33 % d’une année sur l’autre de la masse monétaire, ce qui a fait grimper les rendements obligataires. Les rendements obligataires américains ont entraîné dans leur sillage les rendements obligataires canadiens et les taux hypothécaires fixes. On s’attend désormais à ce que l’inflation reste tenace et n’atteigne pas l’objectif de 2 % avant 2025. Cela signifie que nous ne verrons probablement pas de réduction des taux avant la mi-2024, et même dans ce cas, ces réductions pourraient être graduelles, à raison de 25 points de base par trimestre.

    En conclusion

    L’économie canadienne continue de connaître des hauts et des bas qui affectent considérablement les prêts. Lorsque la Banque du Canada ajuste son taux de financement à un jour, les prêteurs réagissent en modifiant leurs taux préférentiels. La Banque du Canada s’efforce de maintenir la stabilité de l’économie par le biais de politiques telles que l’introduction du taux directeur en 1935 et la fixation d’objectifs d’inflation en 1991.

    Ne laissez pas la trajectoire des taux préférentiels et de l’inflation vous empêcher d’atteindre vos objectifs en matière d’accession à la propriété. Contactez l’un des experts hypothécaires de nesto pour savoir comment faire de vos objectifs une réalité.

    Autres articles dans ce guide : « Comment choisir son taux hypothécaire »


    Prêt à vous lancer?

    En quelques clics vous aurez accès à nos meilleurs taux. Ensuite, vous pourrez appliquer en ligne pour votre hypothèque en quelques minutes!

    Meilleurs taux hypothécaires

    Fixe
    Variable
    au

    0.00%3 Year Fixe

    Obtenez votre taux

    0.00%5 Year Fixe

    Obtenez votre taux
    Voir tous les taux